Atelier régional du PQIP-EP: L'éducation comme facteur de paix : Intégration et partenariats

Date: 
14 sep 2009 - 16 sep 2009
Location: 
Mombasa
Kenya

Historique

A l'occasion de la Concertation globale du Réseau inter-agences pour l'éducation dans les situations d'urgence (INEE), tenue du 31 mars au 4 avril 2009, à Istanbul en Turquie, une table ronde de l'ADEA avait été organisée dans le but de recueillir l'avis des ministres africains de l'Education sur l'opportunité et la faisabilité de la mise en place d'un Pôle de qualité inter-pays (PQIP) sur l'Education pour la paix. Ce PQIP a été décrit comme étant un instrument de suivi destiné à rassembler les décideurs intervenant dans le domaine de l'éducation de différents pays, pour une réflexion sur les défis et sujets de préoccupation communs.

Lors de la table ronde, il avait été convenu que la création d'un PQIP sur l'Education pour la paix était nécessaire en vue du suivi des recommandations issues de la Conférence de Mombasa de 2004 sur l'Education dans les situations de crise et dans les périodes post conflits. Le PQIP proposé était, surtout, de nature à traduire en programme le premier appel contenu dans la Déclaration de Mombasa: ''utiliser nos systèmes éducatifs comme des outils et des leviers destinés à assurer la reconstruction, la prévention des conflits, le règlement des conflits et la construction nationale''. Le Kenya avait été proposé pour abriter le PQIP.

La volonté de créer le PQIP s'explique par le fait que les conflits continuent de causer d'importants préjudices aux économies de l'Afrique subsaharienne, contribuant ainsi à retarder le développement car les ressources sont détournées pour assurer des services d'urgence. En outre, des efforts de règlement des conflits et de transformation ont été entrepris, mais sans coordination et avec des phénomènes de doublons. La création d'un PQIP sur l'Education pour la paix vise à favoriser l'échange d'expériences par delà les frontières pour éclairer les initiatives futures.
La réunion du Bureau des ministres de l'ADEA a examiné plus en détail la question de la mise en place d'un PQIP, le 27 avril 2009 à Gammarth en Tunisie et entériné la proposition visant à faire du Kenya l'hôte du PQIP. En conséquence, le Kenya a été invité à élaborer une note conceptuelle et à s'engager sans délai dans la préparation d'un premier atelier initial devant se tenir en septembre 2009

Justification

1. L'atelier permettra de franchir une étape vers la mise en œuvre des recommandations issues de la conférence de Mombasa de 2004
2. L'atelier programmé est destiné à favoriser le partage d'expériences dans la fourniture de services éducatifs en situation de conflit ou post conflit, créant ainsi des capacités pour réduire au minimum les déperditions et utiliser les services éducatifs aux fins de prévention, règlement des conflits et transformation
3. Compte tenu du fait que l'Education pour la paix est un concept nouveau pour la plupart des pays du continent, l'atelier leur offrira un cadre d'échange de meilleures pratiques, d'expériences et d'expertise en ce qui concerne la fourniture de services éducatifs dans les situations de conflit et post conflit.
4. L'atelier offrira également une opportunité pour la création de réseaux entre les pays de la région afin de faciliter le partage des rares ressources humaines dans le domaine de l'éducation pour la paix

Buts et Objectifs

L'objectif principal de cet atelier sera d'épauler les autorités d'un certain nombre de pays du continent africain dans le cadre de l'élaboration de cadres nationaux appropriés pour l'Education pour la paix, ce qui permettra de faire de l'éducation un moyen de renforcement de la cohésion nationale et de la coexistence pacifique. 
Objectives spécifiques: 
1. le partage d'expériences, d'approches et de stratégies concernant l'éducation à la paix dans différents pays
2. le recensement de bonnes pratiques susceptibles d'être adaptées dans les contextes nationaux
3. déterminer les ressources humaines disponibles dans la région et à l'extérieur, en matière d'Education pour la paix
4. engager des discussions et dégager un consensus sur les questions suivantes: 
i. le rôle des PQIP; 
ii. les responsabilités des pays participants en ce qui concerne le développement de l'Education pour la paix dans la région; 
iii. les modalités de collaboration et de formation de réseaux par-delà les frontières nationales. 

Résultats attendus

Il est attendu qu'à l'issue des trois journées de travaux, les délégations nationales aient: 
. Partagé des connaissances et des compétences en matière d'Education pour la paix
. Déterminé les bonnes pratiques à reprendre dans le cadre de programmes d'Education pour la paix
. Produit un rapport à faire circuler entre les pays participants
..Tracé les orientations idoines pour le PQIP. 

Participation

Les 12 pays ci-après sont invités à participer aux travaux, compte tenu de leur expérience en matière de gestion des situations post-conflit. Toutefois, les autres pays n'en sont pas exclus, dès lors qu'ils expriment leur intérêt à participer :Afrique du Sud, Angola, Côte D'Ivoire, Kenya (Hôte),Madagascar, Mozambique, Ouganda, République du Congo, République Démocratique du Congo,Rwanda, Sierra Leone 12 et Soudan.
Outre leur participation, il sera demandé aux délégations nationales de partager leurs expériences en matière de gestion des services éducatifs, pendant ou après les crises. Les interventions de quatre pays sont attendues en particulier sur ce sujet: Rwanda, Sierra Leone, Afrique du Sud et Kenya.
i. La formulation des politiques et le dialogue sur ces dernières;
ii. L'élaboration des programmes; 
iii. Le développement de capacités pour l'Education pour la paix; 
iv. Le suivi et l'évaluation en matière d'Education pour la paix. 
Toutefois, au regard du caractère sensible et de l'importance de l'éducation dans la construction nationale, il est fortement recommandé que les délégations soient conduites par les ministres de l'Education. 

Encadrement 

Il a été fait appel à des animateurs, des modérateurs professionnels et des consultants pour faciliter le déroulement des travaux. Il s'agit d'experts africains. Les langues de travail seront l'anglais et le français. Les documents de travail seront également disponibles dans ces deux langues. 

Documents post conférence

  • Rapport de l’atelier régional du pole de qualité inter-pays de l’ADEA sur l’Education pour la Paix , PDF
  • Communiqué de Mombassa, 16 septembre 2009, PDF
  • Dernier communiqué de presse, 16 septembre 2009, PDF

Documents de la conférence

  • Programme provisoire, PDF
  • Note conceptuelle provisoire, PDF 
  • Eduquer au Bonheur pour parvenir à la sagesse et à la paix , PDF

Communiqué de presse

  • Dernier communiqué de presse, 16 septembre 2009, PDF
  • Deuxième communiqué de presse, 14 septembre 2009, PDF
  • Premier communiqué de presse, 8 septembre 2009, PDF