Forum sur le rôle des jeunes dans la préparation de la Triennale 2012 de l’ADEA

Date: 
19 oct 2011 - 21 oct 2011
Location: 
Rabat
Morocco

Introduction et historique

1. La Biennale de l’ADEA organisée à Maputo en 2008 a mis en évidence les progrès remarquables accomplis par les pays africains en matière d’accès, d’équité, de progression et d’achèvement de l’éducation et de la formation. Elle a dans le même temps constaté que la faiblesse du niveau d’aptitudes et de compétences critiques, aux différents niveaux du système éducatif, chez de nombreux jeunes diplômés qui entrent dans le monde du travail constituait une préoccupation majeure. Il s’en suit que la Triennale 2012 de l’ADEA s’est donné pour objectif d’édifier et de concevoir des systèmes et des dispositifs permettant l’acquisition des connaissances, compétences et qualifications critiques susceptibles d’aider le continent à relever les défis de son futur développement. La Triennale est un forum de dialogue sur les politiques qui compte sur la présence des 54 ministres africains de l’éducation et de la formation, des représentants du secteur privé, des agences de développement, des experts de l’éducation, des organisations de la société civile, des jeunes et des autres parties prenantes concernées. Il est, pour cette raison, essentiel à la réussite de la Triennale d’impliquer dans sa préparation les responsables nationaux, sous-régionaux et régionaux chargés des politiques d’éducation et de formation, ainsi que les jeunes et les organisations non gouvernementales.

Documents post conférence 

    • Projet de rapport sur le Forum de consultation des jeunes , PDF

Documents de la conférence

    • Programme provisoire , PDF
    • Note conceptuelle provisoire , PDF
    • Alerte médiaPDF
    • Communiqué de Presse, PDF

Contexte et justification

2. Le thème de la Triennale 2012 qui se déroulera à Ouagadougou au Burkina Faso est : Promouvoir les connaissances, compétences et qualifications critiques pour le développement durable de l’Afrique : comment édifier et concevoir une réponse efficace des systèmes d’éducation et de formation ? Le thème constitue le prolongement de la Biennale de Maputo organisée en 2008 ainsi que la reconnaissance des véritables défis auxquels sont confrontés les pays africains. L’un des grands défis et paradoxes de l’éducation et de la formation en Afrique est qu’il existe un grand déficit de compétences malgré le nombre important de jeunes diplômés sortant annuellement des universités et des établissements d’enseignement supérieur. La majorité de ces diplômés sont par ailleurs au chômage. La population africaine est intrinsèquement jeune : elle compte plus de 200 millions de jeunes (âgés de 15 à 24 ans) et représente environ un tiers de la population en âge de travailler. En Afrique, environ trois cinquièmes des chômeurs sont des jeunes. 

3. Le chômage des jeunes est souvent attribué à l’absence de compétences pertinentes ou au décalage entre les compétences produites et les exigences du marché de l’emploi. Il existe toutefois des pays où le chômage des jeunes coexiste avec des niveaux élevés d’éducation et de compétences. Il est donc impératif, dans le cadre de l’élaboration, par la Triennale, d’une vision d’avenir de l’éducation et de la formation, de donner la parole aux jeunes et de prendre en compte la diversité de leurs expériences nationales et de leurs aspirations professionnelles sur une question qui risque d’affecter leur vie et leur carrière futures. Une chose est certaine : toute mesure visant à transformer l’éducation et la formation doit impliquer activement toutes les parties prenantes, en particulier les jeunes, car ils sont les bénéficiaires principaux et directs des systèmes d’éducation et de formation. De plus, ils sont les mieux à même d’évaluer la valeur des systèmes actuels. Le forum consultatif des jeunes est par conséquent une étape nécessaire et cruciale afin de solliciter leur contribution en vue d’alimenter les discussions de la Triennale.

4. La Biennale de Maputo Biennale, qui a précédé la Triennale, a mis l’accent sur la nécessité de considérer toutes les parties prenantes comme des partenaires à part entière dans le processus d’identification des besoins en compétences, de cartographie des profils professionnels, d’élaboration de curricula de formation et d’accréditation et de certification des compétences une fois qu’elles sont acquises. Elle a aussi constaté que les jeunes avaient de meilleures chances d’entrer dans le monde travail lorsqu’ils avaient acquis leurs connaissances, compétences et qualifications à travers des programmes élaborés et mis en œuvre de manière partenariale. Ainsi, l’objectif général du forum consultatif des jeunes est de leur offrir l’opportunité d’exprimer leurs points de vue lors de la Triennale sur la façon de réformer les systèmes d’éducation et de formation existants. Il s’agit de faire en sorte que ces systèmes répondent à leurs besoins en matière d’emploi et de carrière, promeuvent une croissance économique rapide et assurent le développement durable. Le principe guidant la préparation de la Triennale est de produire et de synthétiser des connaissances solides, stratégiques et opérationnelles, qui constitueront une base viable et éclairée pour alimenter le dialogue sur les politiques à mettre en œuvre lors de la Triennale. Le forum consultatif des jeunes vise précisément à réaliser cet objectif.

Programme

5. Un point central du forum consultatif est que la réussite de la Triennale est tributaire de la qualité, de la pertinence politique et de l’appropriation par tous des discussions et des décisions prises pendant son déroulement, c’est-à-dire de facteurs qui dépendent eux-mêmes de la qualité, de la concision et de la solidité des données et des informations soumises par les délégués. Le forum consultatif des jeunes cherche par conséquent à réunir les jeunes des différentes régions d’Afrique pour : (i) examiner leur degré d’implication dans les débats sur la conception et la mise en œuvre de mécanismes efficaces d’éducation et de formation et proposer des mesures visant à favoriser la participation active des jeunes aux réformes éducatives en cours ou planifiées, (ii) évaluer les forces et les faiblesses des filières de formation et des filières professionnelles existantes et identifier les aptitudes et les compétences critiques nécessaires aux emplois et aux professions qualifiés, (iii) définir leur vision du développement durable et de ce qu’il convient de faire pour permettre aux systèmes d’éducation et de formation de favoriser et de réaliser la vision définie, (iv) proposer des moyens permettant de poursuivre au mieux le développement des compétences critiques dans les établissements professionnels, techniques et supérieurs en vue d’éliminer le déficit de capacités en Afrique et, (v) proposer les types de programmes d’éducation et de formation qui permettront aux pays africains de s’attaquer aux niveaux extrêmement élevés du chômage ou du sous-emploi des jeunes.

6. Le forum consultatif des jeunes durera 3 jours et se déroulera du 19 au 21 octobre 2011 à Rabat au Maroc. Il rassemblera 35 jeunes Africains. Le terme « jeunes » tel qu’il est défini dans la Charte africaine de la jeunesse désigne « toute personne âgée de 15 à 35 ans ». Le forum cible les jeunes Africains appartenant à quatre catégories de la population : les jeunes scolarisés, les jeunes déscolarisés, les jeunes ayant un emploi et les jeunes entrepreneurs. Ils seront issus de toutes les sous-régions et les femmes seront convenablement représentées. Les invités seront des individus bien informés qui sont en position de bien appréhender les défis inhérents à l’éducation et à la formation et à leur impact sur les jeunes ainsi que le développement économique de leur pays. Ils seront donc capables d’analyser les systèmes actuels d’éducation et de formation et de proposer par conséquent les meilleures pratiques possibles. Il convient de noter que les Nations unies ont organisé un forum similaire en 2004 afin d’impliquer les jeunes dans les efforts mis en œuvre pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement. L’Union européenne a aussi organisé une consultation des jeunes dans le cadre de la préparation du Sommet de la jeunesse Afrique-Europe qui s’est tenu à Lisbonne en 2007.

Résultats attendus 

7. Le forum consultatif des jeunes produira un projet de document de travail qui précisera les contributions spécifiques des jeunes à la conception et à la mise en place de systèmes d’éducation et de formation efficaces pour favoriser le développement durable de l’Afrique. Le document de travail sera publié sur Internet et fera l’objet d’un dialogue approfondi entre les jeunes qui désirent contribuer aux réformes de l’éducation et de la formation sur le continent. Une synthèse des contributions sera réalisée en vue de produire la « Déclaration des jeunes Africains » qui sera complémentaire aux travaux analytiques déjà existants et sera présentée à la triennale. Les autres résultats du forum consultatif des jeunes seront les suivants : (i) l’évaluation par les jeunes des systèmes actuels d’éducation et de formation et de leur impact sur leur employabilité et carrière et, (ii) leur vision des réformes nécessaires aux systèmes d’éducation et de formation.