L’ADEA fait une présentation liminaire lors de la 62e Assemblée mondiale du Conseil international de l’éducation pour l’enseignement

Stand de l'Association pour le développement de l'éducation en Afrique.
Crédit photo: ADEA-GTGEAP

L’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) à travers son Groupe de travail sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (GTGEAP) a présenté les activités de son Pôle de qualité inter-pays sur l’enseignement et l’apprentissage (PQIP-EA), les recommandations de l’édition 2017 de la Triennale de l’ADEA ainsi que l’initiative des Histoires de changements les plus significatifs lors  de la 62Assemblée mondiale du Conseil international de l’éducation pour l’enseignement (ICET). 

L’Assemblée s’est tenue du 9 au 11 juillet et a été accueillie par l’Université internationale d’agriculture et de mécanique du Texas (TAMIU) à Laredo, au Texas (États-Unis). Le thème de la conférence, « À la limite de la formation des enseignants : élargir et explorer les frontières dans l’éducation », représentait un appel à l’action pour les explorateurs et les pionniers redéfinissant la frontière de la formation des enseignants.

Créé en 1953, le Conseil international sur l’éducation pour l’enseignement (ICET) est une association d’élaborateurs de politiques et de décideurs dans les domaines de l’éducation, de gouvernement et d’entreprises qui se consacrent au développement mondial à travers l’éducation. Cette plateforme est particulièrement pertinente pour les personnes impliquées dans l’éducation des apprenants et leur donne l’occasion de partager des informations, des ressources, des meilleures pratiques et de l’expertise à travers le monde. Les sous-thèmes de l’Assemblée mondiale de 2018 ont été largement inspirés par l’Agenda 2030 pour le développement durable et ont spécifiquement mis l’accent sur l’inclusion, l’équité et le genre, la fourniture de services d’apprentissage de qualité et d’apprentissage tout au long de la vie.

À cette fin, les principaux objectifs de la 62Assemblée mondiale de l’ICET à Laredo étaient les suivants : 

  1. organiser des ateliers à l’intention des enseignants, des administrateurs et autres spécialistes de l’éducation travaillant dans des milieux où les besoins sont élevés, isolés et disposant de peu de ressources ; 
  2. promouvoir la coopération entre l’enseignement supérieur, les gouvernements, les organismes à but non lucratif, les ONG et le secteur privé pour renforcer les approches visant à faire progresser les résultats de l’éducation dans les contextes locaux ; 
  3. créer un forum international à l’intention des chercheurs à l’effet de discuter des questions et des tendances liées à l’Objectif de développement durable (ODD) n°4 dans le Cadre pour l’éducation à l’horizon 2030 ; 
  4. aider les établissements du monde entier à accroître la participation des étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs à la création et à la diffusion d’activités savantes.

S’appuyant sur ces thèmes et objectifs, la présentation de l’ADEA a traité du nouveau Plan stratégique de l’ADEA, des résultats de l’édition 2017 de la Triennale de l’ADEA et des activités du Pôle de qualité inter-pays de l’ADEA sur l’enseignement et l’apprentissage (PQIP-EA) basé à Kigali (Rwanda), dont le mandat est étroitement lié à celui de l’ICET. Ce Pôle de qualité inter-pays est un forum intergouvernemental de dialogue politique et de collaboration entre les ministres africains de l’éducation et les partenaires stratégiques pour promouvoir un enseignement et un apprentissage de qualité dans leurs pays et sur le continent en général. L’approche collaborative et le réseautage appuieront l’échange de connaissances sur les concepts, les résultats de la recherche et le renforcement des capacités pour tenir compte des différents contextes dans lesquels les programmes d’enseignement et d’apprentissage sont mis en œuvre en Afrique. La présentation de l’ADEA a mis en évidence le travail accompli jusqu’à présent par le PQIP-EA. En outre, l’ADEA a tenu un stand d’exposition pendant la conférence afin de fournir des informations supplémentaires et des supports de marketing sur ses activités antérieures et actuelles ainsi que sur ses réalisations. 

Enfin, en ce qui concerne l’importance du premier sous-thème de l’ICET sur l’inclusion, l’équité et le genre, l’ADEA et son proche partenaire, le Forum des éducatrices africaines (FAWE) ont fait une présentation sur les Histoires de changements les plus significatifs, une initiative conjointe axée sur l’identification des innovations dans l’éducation pour inspirer les filles à devenir enseignantes au Burkina Faso, en Gambie, au Kenya, au Mali et en Zambie. Le succès de cette importante initiative a également été rendu possible grâce au soutien reçu de l’UNESCO et de l’ICET. C’est dans le même esprit que l’ICET a parrainé la participation de l’ADEA et du FAWE à sa 62Assemblée mondiale. La prochaine phase de cette initiative particulière consistera à sélectionner l’une des meilleures histoires novatrices et à la mettre à l’échelle pour réaliser un impact considérable. 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

  • M. Makha Ndao, Coordinateur du Groupe de travail de l’ADEA sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (GTGEAP), téléphone : (+263) 4775 7769 ; courrier électronique : m.ndao@afdb.org
  • Mme Chemwi Mutiwanyuka, Analyste de programmes, GTGEAP, téléphone : (+263) 4776 7769 ; courrier électronique : c.mutiwanyuka@adeanet.org

Contact pour les médias :

  • Stefano De Cupis, Chargé de communication principal, ADEA, téléphone : (+225) 2026 4261 ; courrier électronique : s.decupis@afdb.org