L’Afrique du Nord vers l’adoption d’un document régional de normes et standards SIGE grâce à l’appui de l’ADEA et de l’ISESCO

Photo de groupe prise lors de l’atelier sur le SIGE au Maroc.
Copyright : ISESCO

Vingt-cinq experts du Système d’information pour la gestion de l’éducation (SIGE), planification de l’éducation en SIGE, formation professionnelle, alphabétisation et éducation non formelle, enseignement supérieur du Maroc et de l’Egypte ont produit un projet de document de normes et standards SIGE pour l’Afrique du Nord. Cet outil d'analyse comparative a été le principal résultat avec une feuille de route pour sa finalisation, validation technique et adoption politique de l’atelier qui s’est déroulé du 16 au 20 avril 2018 à Rabat (Royaume du Maroc) organisé par l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) et  avec l’appui de l’Organisation Islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO).

Le Maroc et l’Égypte ont respectivement participé à cet atelier, qui a eu lieu au siège de l’ISESCO, comme des pays pionniers et appuyés par des experts de l’ADEA, de l’ISESCO, du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), du Burkina Faso et de la Gambie. L’objectif principal de cet atelier a été d’adapter les normes et standards SIGE de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) au contexte de l’Afrique du Nord.

Le présidium de la cérémonie d’ouverture – présidée par Mme Hind Belhabib, représentante du Ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Royaume du Maroc – était composé de M. Makha Ndao, Coordonnateur du Groupe de travail sur la gestion de l’éducation et de l’appui aux politiques, de Mme Leila Jaafor Kilani, Représentante du bureau du Groupe de la Banque africaine de développement au Maroc, et de Dr. Amina Al Hajri, Directrice générale adjointe de l’ISESCO. Toutes les allocutions ont mis l’accent sur l’importance du projet régional de normes et standards SIGE qui sera soumis aux différents pays de l’Afrique du Nord pour amélioration, validation et adoption dans le contexte dela stratégie continentale de l'éducation pour l'Afrique de l'Union africaine 2016-2025 (CESA 16-25) et de l’Objective de développement durable (ODD) 4.

Lors des présentations introductives, Dr. Reem Ali Mohamed, Directrice de l'Unité de planification stratégique du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique de la République Arabe d’Egypte a présenté le système éducatif égyptien et le SIGE du pays. Elle a mis l’accent sur l’expérience de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. Le SIGE en Egypte produit des résultats satisfaisants quoique des difficultés liées à la collecte des données dans les universités privées subsistent. Les défis majeurs du SIGE en Egypte sont liés à l’évolution rapide des informations, à la publication des données en temps réels et aux progrès technologiques qui appellent une adaptation rapide du système. Des perspectives de modernisation sont en cours pour permettre de relever ces défis. L’Egypte accorde une importance capitale à l’inclusion du SIGE dans l’éducation, et le pays compte aujourd’hui 23 universités qui utilisent le SIGE ainsi que les élèves, les enseignants, les sociétés informatiques et les différents ministères de l’éducation.

Mme Hind Belhabib directrice du système d'information au Ministère de l'Education du Royaume du Maroca donné un aperçu global du système éducatif marocain avant de présenter le SIGE du Maroc, l’encadrement juridique de ce SIGE, les principales productions statistiques ainsi que les outils technologiques exploités à cet effet. Elle a présenté le dispositif institutionnel et organisationnel de collecte, de traitement et de diffusion des données statistiques. Le SIGE du Maroc tel que présenté connait un niveau de modernisation avancé avec des efforts d’intégration de plusieurs sous-systèmes et domaines de productions d’informations et l’utilisation du systèmede gestion scolaire "MASSAR". 

Les résultats sont jugés satisfaisants et le Maroc est résolument engagé pour une approche plus intégrée et modernisée devant permettre de produire les données de tout le système éducatif et de formation en temps réel.  Le Maroc a mis en place un comité national de coordination (CNC), où sont représentés tous les partenaires, pour la mise en œuvre de l’ODD4. Cependant, il y a un besoin d’harmonisation des concepts et nomenclatures inter départements. 

Ainsi, chacun des deux pays pionniers a constitué un groupe de travail en ligne avec l’objectif principal de l’atelier. Le Maroc, groupe francophone, a été accompagné par M. Bénéwendé Bonaventure Segueda, Personne ressource du GTGEAP-ADEA Burkina Faso tandis que l’Egypte, groupe anglophone a été appuyé par M. Alpha Bah, Personne ressource du GTGEAP-ADEA de la Gambie. M. M. Youssouf Ario Maiga et M. Makha Ndao ont assuré les orientations politiques et stratégiques. Dr. Seydou Cisse de l’ISECO a été le facilitateur général de l’atelier. 

En ce qui concerne les prochaines étapes, ce projet de document de normes et standards SIGE pour l’Afrique du Nord doit être finalisé en le liant à l'amélioration de la qualité de l'éducation mais aussi par la prise en compte de dimensions stratégiques comme l’importance et les fonctions du SIGE dans le développement du système éducatif dans la partie narrative ainsi que la définition de concepts jugés utiles dans le glossaire. 

========================================

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

  • M. Makha Ndao, Coordinateur du Groupe de travail de l’ADEA sur la gestion de l’éducation et l'appui aux politiques (GTGEAP), Tél. : (+263) 4775 7769 ; e-mail : m.ndao@afdb.org
  • M. Youssouf Ario Maiga, Point focal du Groupe de travail de l’ADEA sur l’Education non-formelle (GTENF) et responsable de programmes au GTGEAP, Tél. : (+226) 2536 5845 ; e-mail : y.maiga@afdb.org