Blogs récents

Apprentissage innovant en Afrique grâce aux bandes dessinées et aux films d’animation

L’industrie indigène de la bande dessinée et du dessin animé en Afrique a continué d’évoluer et de réaliser des avancées louables malgré ses débuts fortement marqués par une sous-représentation, une qualité médiocre, une faible visibilité et d’autres problèmes qui font obstacle à l’émergence d’une nouvelle industrie créative sur le continent. L’année 2015, semble-t-il, a cependant marqué l’apogée de l’attention dont elle a bénéficié au niveau mondial. Pour citer Roy Okupe, fondateur de Youneek Studios et producteur de la bande dessinée du super-héro africain dénommé E.X.O., « il y a dix ans, si vous sortiez un super-héros du Nigeria, je pense que personne ne s’en serait soucié, mais à présent c’est une affaire prisée, parce que les gens veulent de la diversité. »...

Changer l’avenir de l’Afrique en investissant dans notre jeunesse

Ceci est le 16ème post d’une série de collaborations entre le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA).

Les premières années de vie sont une période d’immense espoir et de possibilités pour les jeunes enfants et leur famille, ainsi que pour l’ensemble de la nation. À l’inverse, il s’agit également d’une période particulièrement risquée pour les enfants vivant dans les circonstances les plus défavorables. La science du développement de la petite enfance, en constante évolution, nous explique que le cerveau du petit enfant est prévu pour se développer plus rapidement les 1 000 premiers jours qu’à tout autre moment au cours de sa vie...

Que nous apprend la Base de données sur la recherche en matière d’éducation en Afrique à propos de la recherche en Afrique de l’Ouest ?

Au moment où des experts se réunissent à Ouagadougou du 29 novembre au 1er décembre 2017, dans le cadre d’une Conférence organisée par l’Atelier de recherche sur l’éducation au Burkina Faso (AREB)  sur le thème « L’éducation au Burkina Faso : progrès, défis actuels et perspectives », le présent blog contribue à faire avancer la réflexion sur la recherche en matière d’éducation dans les pays représentés...

La science au service de la compréhension et de la paix dans le monde

Ceci est le quinzième billet d’une série de collaborations entre le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA). La science est la clé d’un avenir prospère. Depuis sa proclamation par la Conférence générale de l’UNESCO (Résolution 31C/ 20) en 2001, la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement est célébrée partout dans le monde dans le but de démontrer pourquoi la science est pertinente dans la vie quotidienne des gens et les impliquer dans des débats sur toutes les questions annexes...

Comment les politiques africaines favorisent l’égalité entre les sexes dans l’éducation

Ceci est le 14e billet d’une série de collaborations entre le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA). 

Le 19 décembre 2011, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté la Résolution 66/170 qui déclare le 11 octobre Journée internationale de la fille (JIF) et reconnaît les droits des filles et les défis uniques auxquelles celles-ci sont confrontée dans le monde...

Le rôle des enseignants africains

Ceci est le 13e billet d’une série de collaborations entre le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA).

Depuis 1994, la Journée internationale des enseignants a lieu chaque année le 5 octobre en honneur de l’anniversaire de la ratification de la Recommandation OIT/UNESCO de 1966 concernant la condition du personnel enseignant, principal cadre de référence en matière de droits et de responsabilités des enseignants au niveau mondial...

Le rôle de l’éducation dans la promotion de la paix

Ceci est le douzième billet d’une série de collaborations entre le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA)

La Journée internationale de la paix – journée dédiée au renforcement des idéaux de paix, au sein des nations et des peuples et entre eux - est célébrée partout dans le monde le 21 septembre. En cette année 2017, le thème choisi est le suivant : « Ensemble pour la paix : respect, sécurité et dignité pour tous. »...

Une nouvelle base de données pour accroître la visibilité et l’impact de la recherche en matière d’éducation en Afrique

Une solide base de données probantes est nécessaire pour éclairer la prise de décision relative aux politiques et aux pratiques en matière d’éducation en Afrique subsaharienne. Ceci dans le but d’atteindre les objectifs nationaux, régionaux et mondiaux, y compris la Stratégie continentale de l’éducation pour l’Afrique (CESA 16-25), l’Agenda 2063 de l’Union africaine et l’Agenda pour le développement durable à l’horizon 2030...

Améliorer l’alphabétisation en Afrique

Ceci est le onzième billet d’une série de collaborations entre le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA).

Il faut améliorer l’alphabétisation dans le but majeur de mieux satisfaire la demande éducative des jeunes et des adultes. Les structures de formation de tous niveaux doivent veiller au lien intrinsèque entre l’alphabétisation/formation et les activités professionnelles des apprenant-e-s, y compris les diverses composantes de leur environnement...

Le rôle de la jeunesse dans l’éducation

Ceci est le dixième post d’une série de collaborations entre le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) 

Le 12 août est la Journée internationale de la jeunesse. Le besoin pressant de transformer le potentiel de l’énorme population de jeunes Africains – le plus grand atout du continent – en dividende démographique est le thème qu’a choisi cette année l’Union africaine. L’Union reconnaît que les investissements faits aujourd’hui dans la santé, l’émancipation, l’éducation et l’enseignement de compétences pour les jeunes seront déterminants pour la trajectoire de développement de l’Afrique sur les 50 prochaines années et contribueront à la réalisation de « l’Afrique Que Nous Voulons ».

Pages