Bulletins de l'ADEA

  • La République de Corée a rejoint l’ADEA en tant que membre du comité directeur ;
  • La Conférence de l’Afrique subsaharienne sur l’éducation Post 2015, qui s’est tenue en février dernier, a produit une déclaration en prélude aux réunions d’Incheon et de New York qui définiront les objectifs de développement durable ; 
  •  L’ADEA et d’autres organisations  ont apporté leur soutien à l’organisation du Sommet africain sur l’enseignement supérieur, qui a débattu des défis qui se posent à l’enseignement supérieur  et des moyens à mettre en œuvre pour revitaliser le secteur ;
  • L’ADEA a facilité le lancement du Pôle de qualité inter-pays sur le développement de la petite enfance (PQIP–DPE) qui sera piloté par Maurice ;
  • Le Pôle de qualité sur l’enseignement des mathématiques et des sciences (PQIP-EMS) a pris des mesures pour être fermement ancré dans le Centre pour les mathématiques, les sciences et la technologie (CEMASTEA) basé à Nairobi, au Kenya.  

2015 est au tournant.  Rétrospectivement, si  l’année 2014 a présenté son lot de défis pour l’ADEA, nous avons été bénis en cette fin d'année. Première récompense : la Norvège, membre de l’ADEA entre 1997 et 2009 est de nouveau parmi nous ! Nous la remercions chaleureusement pour son soutien et nous réjouissons de son retour au sein du Comité directeur. Nous sommes également heureux que l’ADEA et la Commission de l’Union africaine (CUA) aient développé une feuille de route avec des activités qui seront menées conjointement en 2015 – cela ne peut avoir qu’un impact bénéfique sur le développement du capital humain en Afrique. Dans ce bulletin également, nous félicitons et remercions le Kenya pour un beau cadeau : elle vient de publier sa première politique d’éducation pour la paix.  Nous sommes par ailleurs confiants que le Kenya sera suivi par les autres pays membres du Pôle de qualité inter-pays sur l’éducation pour la paix (PQIP–EP). Sur cette note de paix, nous souhaitons à nos membres et à nos lecteurs de joyeuses fêtes et une merveilleuse année 2015. Nous en profitons également pour adresser à tous nos membres nos vifs remerciements pour leur soutien continu. Que la nouvelle année vous apporte, ainsi qu’à vos familles, paix, amour et prospérité !

Les compétences scientifiques et technologiques sont essentielles pour la construction de sociétés africaines mues par la connaissance et l’innovation et compétitives mondialement. Aussi les STI constituent-elles une priorité dans la majorité des cadres continentaux qui intègrent le développement du capital humain : la Stratégie 2024 de l’UA pour la science, la technologie et l’innovation, l’université Panafricaine, la Stratégie de développement du capital humain de la BAD, la Position africaine commune (PAC) pour le programme de développement de l’après 2015, Priorité Afrique 2014-2021 de l’UNESCO et le Cadre stratégique de l’ADEA adopté par les Chefs d’état africains réunis à Addis-Abéba en 2013, lors du 10ème Sommet de l’Union africaine. Dans ce Bulletin, nous sommes heureux de partager l'action de l'ADEA dans le domaine des sciences, de la technologie et de l’innovation (STI) – cette année à travers son engagement actif dans le 2ème Forum ministériel STI tenu à Rabat – et bientôt à travers un Groupe de travail sur l’enseignement supérieur revitalisé, qui mettra l’accent sur les STI. Dans ce numéro, nous présentons également le Groupe de travail sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (GTGEAP) et le rôle joué par le GTGEAP dans la révolution des données. D’autres groupes de travail et programmes seront présentés dans de futurs numéros.
Dans ce bulletin, l’ADEA est heureuse de rendre compte du succès remporté par la Conférence des ministres sur la formation, l’insertion et l’emploi des jeunes, organisée par le Pôle de qualité inter-pays sur le développement des compétences (PQIP-DCTP). Vingt-cinq ministres de l’emploi et de la formation professionnelle y ont pris part et ont développé et approuvé un Plan d’action inter-pays pour renforcer la formation et l’emploi des jeunes en Afrique. La conférence – activité de suivi de la Triennale de l’ADEA sur les connaissances, compétences et qualifications critiques pour le développement durable de l'Afrique (Ouagadougou, février 2012) – a également été l'occasion d’évaluer dans quelle mesure les pays mettent en œuvre le changement de paradigme de l’ETFP au DCTP. Le Bulletin met également en exergue l'expertise apportée par l’ADEA à l’analyse et à l'évaluation des politiques et systèmes éducatifs sur le continent, à travers la facilitation de revues par les pairs (actuellement au Burkina Faso, au Congo, au Ghana and au Mozambique). Elle apporte également son soutien au développement de politiques nationales et de cadres régionaux. Ici, nous mettons en exergue la politique d’éducation pour la paix, tout juste finalisée par le Kenya avec la participation de l'ADEA, et les plans d’action et de suivi de la Décennie des jeunes de l’Union africaine, auxquels nous avons également contribué. Enfin, nous attirons votre attention sur le Prix pour la recherche en éducation en Afrique. Le concours 2014/2015 est à présent ouvert. Merci d'en parler autour de vous !
Ce mois-ci, l’ADEA est particulièrement heureuse de vous apprendre l’arrivée de sa nouvelle secrétaire exécutive, Oley Dibba-Wadda. Mme Dibba-Wadda a pris fonction à la tête du Secrétariat le 1er juillet 2014. L’ADEA accueille et félicite également le Nigéria qui est devenu un membre permanent de son comité directeur et remercie la Finlande, membre de longue date, pour le renouvellement de son soutien à l’ADEA. Les activités et domaines que nous portons plus particulièrement à votre attention sont les suivants : - la Conférence des ministres sur la formation, l’insertion et l’emploi des jeunes, qui se tiendra à Abidjan, du 21 au 23 juillet 2014 ; - le lancement de la 1ère application pour portables de l’ADEA sur les programmes et activités de suivi de la Triennale ; - le rôle de leadership endossé par le Groupe de travail de l’ADEA sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (GTGEAP) et qu’il s’est engagé à continuer à jouer dans la révolution des données, une priorité importante de l’agenda post 2015 en construction.

Pages