Conférence Ministérielle de la Région Afrique sub-saharienne sur l’Education post-2015

Date: 
9 Février 2015 - 11 Février 2015
Ville: 
Kigali
Pays: 
Republic of Rwanda

La Conférence Ministérielle de la Région Afrique sub-saharienne sur l’Education post-2015 aura lieu les 9 et 11 février à Kigali, au Rwanda. La conférence offre l’occasion d’examiner et d'évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de l'Education pour tous (EPT) fixés en 2000. L'objectif est de préparer une vision africaine de l'agenda pour l'éducation post-2015.

Le gouvernement du Rwanda sera le pays hôte de cette conférence qui est organisée conjointement avec les Bureaux régionaux de l'UNESCO à Dakar et à Nairobi.

Elaboration de l’agenda de l'Afrique pour l’éducation post 2015

La conférence va donc définir les besoins de l’éducation, les obstacles et les priorités de la région et proposer des recommandations au Forum mondial sur l'Education qui se tiendra à Incheon, en République de Corée, en mai 2015, et pour les objectifs de développement durable post-2015 qui seront adoptés lors du Sommet des Nations Unies en septembre 2015 à New York, Etats-Unis.

La Conférence Régionale de l’Afrique subsaharienne sur l’Education réunira des ministres de l'éducation africains ainsi que les parties prenantes d'autres ministères concernés, des organisations internationales, des organisations de la société civile, du milieu universitaire, des journalistes, etc. des 47 pays de la région. Elle fait partie d'une série de conférences régionales qui détermineront au final les objectifs, les cibles et les stratégies pour l’éducation post-2015.

Préparations nationales

Les évaluations nationales de l’EPT 2015 sont en cours de préparation pour informer la conférence. L'UNESCO recommande également l'organisation de mini-consultations au niveau national pour permettre aux pays de discuter les agend as pour l’éducation post-2015 proposés, de réfléchir sur ceux-ci dans la perspective des défis et priorités nationaux en matière d'éducation et sur les exigences de mise en œuvre au niveau national. Cela permettra d’informer l’agenda pour l’éducation post-2015, grâce aux visions d’un large éventail de parties prenantes nationales, au-delà de celles des participants à la conférence régionale.

La Conférence Régionale de l’Afrique subsaharienne sur l’Education est organisée conjointement par les Bureaux Régionaux de l'UNESCO à Dakar et à Nairobi, en consultation avec les agences des Nations Unies et les organisations de la société civile

Préparations régionales

Depuis 2012, les gouvernements d'Afrique sub-saharienne ont été impliqués dans l'évaluation de leur progrès vers l'Education pour Tous et se sont engagés à accélérer les progrès réalisés.

Une réunion régionale a été organisée en octobre 2012 (Johannesburg, Afrique du Sud) pour identifier les priorités et les préoccupations spécifiques en matière d'éducation en Afrique. Cela a conduit à l'initiative «La Grande Poussée» pour accélérer les efforts pour atteindre les objectifs d'ici à 2015 grâce à une initiative d'accélération de l'EPT en cinq étapes.

L’Afrique est-elle en voie d’atteindre l’Education pour Tous?

Seychelles est le seul pays en Afrique qui a pleinement atteint l'éducation pour tous, selon le Rapport de l'Afrique sub-saharienne sur l'EPT 2013 publié par le Bureau Régional de l'UNESCO à Dakar. Il conclut que 31 pays africains sont susceptibles d'atteindre les six objectifs de l'EPT d'ici à 2020, si les progrès en cours se poursuivent. Dans 22 pays (la moitié des pays d'Afrique sub-saharienne pour lesquels les données sont disponibles), les défis sont nombreux.

Certains des plus grands défis persistants identifiés pour atteindre les objectifs de l'EPT en Afrique sont:

  • faible taux de scolarisation des filles par rapport aux garçons
  • grave manque de compétences pour l'emploi chez les jeunes
  • taux élevés d'abandon (42% des enfants africain en âge scolaire quittent l'école prématurément)

L'UNESCO travaille en collaboration avec l'Union africaine, les Communautés Economiques Régionales, les organismes des Nations Unies, les organisations intergouvernementales, ainsi qu’avec des représentants de la société civile et le secteur privé pour promouvoir le droit à l'éducation dans toute l'Afrique.