Groupe de Travail sur l'Analyse Sectorielle en Education (GTASE)

Dans le contexte actuel de défis considérables et de moyens limitées, les responsables éducatifs africains doivent appuyer leurs décisions sur une bonne connaissance de la situation des systèmes d'enseignement. L'exigence est devenue encore plus forte sous la pression des agences internationales d'aide au développement et des utilisateurs finals que sont les élèves et leurs parents, les communautés ou les enseignants. Tous désirent une éducation pour tous de qualité, qui soit accessible, abordable et équitable, à travers tout le continent africain. Dans ce contexte, l'analyse sectorielle du secteur éducatif en est venue à jouer un rôle crucial auprès de ceux qui élaborent et mettent en œuvre la politique africaine. Elle a démontré son utilité pour les responsables africains et les partenaires internationaux dans leurs efforts pour aider les pays à développer et améliorer l'éducation.

Le Groupe de Travail sur l'Analyse Sectorielle en Education, GTASE, contribue à proposer un savoir correspondant aux besoins des Africains. Il participe au renforcement des capacités institutionnelles et techniques africaines. Le groupe de travail facilite également la diffusion d'informations et de bonnes pratiques et joue un rôle important dans l'expansion des réseaux d'institutions africaines et de leurs correspondants en Afrique. Tirant les leçons de son expérience passée, le GTASE se concentre désormais sur des activités au niveau national en utilisant l'analyse sectorielle comme outil de dialogue politique. Il apporte ainsi une aide personnalisée aux systèmes éducatifs africains afin de faciliter la prise de décision et la mise en œuvre des politiques. 

Qu'est-ce que le Groupe de travail sur l'analyse sectorielle en éducation (GTASE) ?

Fondé en 1989 par l'ADEA, le GTASE rassemble des représentants de ministères africains de l'Éducation, d'agences internationales de développement, d'institutions de recherche et d'universités et d'organisations non gouvernementales. Ses activités sont pilotées par un comité directeur où ces différentes entités sont représentées. Le groupe de travail est piloté par l'UNESCO/IIPE et coordonné à partir de l'IIPE.

Quels sont les objectifs et la stratégie du GTASE ?

Les principaux objectifs du GTASE sont : 

  • améliorer la connaissance des techniques et l'usage de l'analyse sectorielle en particulier dans sa relation avec le dialogue sur les politiques au niveau national et avec les institutions de coopération pour le développement; 
  • renforcer le processus national de formulation des politiques en améliorant la qualité, l'accessibilité et l'utilisation des analyses sectorielles;et, 
  • développer les capacités africaines pour l'élaboration et la conduite d'analyses sectorielles. 

Aussi le GTASE s'efforce-t-il: 

  • de promouvoir les travaux d'analyse sectorielle menés par les pays plutôt que dirigés par les agences ; 
  • d'encourager l'utilisation d'experts africains dans la conduite d'études sectorielles en éducation; 
  • d'améliorer les pratiques d'analyse sectorielle en éducation en affinant les méthodes et les approches; 
  • de soutenir chercheurs africains, décideurs politiques et institutions pour leur permettre de réaliser et d'exploiter les analyses sectorielles; et,
  • d'améliorer l'accès aux analyses sectorielles en éducation.

Activités

Le Groupe a commencé son travail en 1989 par des inventaires et revues analytiques d'études sectorielles. Trois documents de ce type ont été publiés concernant : 1) l'Afrique sub­saharienne (1989) ; 2) l'Afrique du Sud (1995) ; 3) l'ensemble du continent africain (1996).

Revues d’analyses sectorielles en éducation

Depuis 1996, le GTASE a appuyé la réalisation de revues d'analyses sectorielles en éducation menées par des équipes de recherche nationales dans différents pays africains. Une étude pilote réalisée au Zimbabwe fut achevée en 1997 et ses résultats publiés par le GTASE en 1999. Des revues similaires, au Ghana, au Lesotho, au Burkina Faso et au Mozambique ont été publiées en 2000 et 2001. Ces revues comportent : un inventaire de toutes les analyses sectorielles en éducation effectuées dans chaque pays concerné; une analyse critique de leur processus et de leur contenu; des suggestions pour améliorer le processus d'analyse sectorielle et des stratégies pour en renforcer l'utilisation dans la formulation des politiques et assurer la continuité du dialogue et de la coopération. Les revues de l'analyse sectorielle ont révélé une connaissance considérable sur la façon dont les réformes ont été menées et mises en place, ainsi que l'impact de ces initiatives de réforme sur le processus de l'enseignement. Elles ont identifié les opportunités et les difficultés que ces pays ont rencontrées pendant les deux dernières décennies.

Initiatives pilotes entreprises ou financées par des agences extérieures

Le GTASE met son expertise au service des gouvernements et organismes extérieurs qui appuient des projets pour le secteur éducatif dans certains pays. Le Groupe a ainsi contribué à l'initiative pilote de l'Union européenne sur la coordination de travaux analytiques dans le secteur de l'éducation en Ethiopie, dans le cadre de l'initiative Horizon 2000 ; à l'initiative de la Conférence de coordination de l'Afrique australe (SADC) relative à la formulation, la planification et la gestion des politiques éducatives ; à l'initiative conjointe du Mozambique, des Pays-Bas et des pays nordiques sur l'analyse sectorielle au Mozambique. Les résultats de l'étude pilote en Ethiopie ont été publiés par le GTASE en 1999. La publication du rapport sur le Mozambique a été complétée en 2003.

Travail analytique et développement des compétences

En plus des activités menées au niveau national, les membres du GTASE contribuent régulièrement aux réunions et aux publications internationales. Le groupe entreprend également des études dans le domaine de l'analyse sectorielle et l'élaboration des politiques. Une de ces études, présentée à la biennale de l'ADEA en décembre 1999, est centrée sur la relation entre les ministères de l'éducation et les partenaires du développement au Burkina Faso, au Ghana et au Mozambique dans le cadre du développement de programmes pour le secteur éducatif. L'étude sur le partenariat au Mozambique est disponible en ligne forme 'imprimée.' 

Plus récemment, le GT a commencé un l'état des lieux des pratiques et usages courants de l'analyse sectorielle. Il est aussi engagé dans des revues par les pairs des systèmes éducatifs nationaux, en accord avec la politique annoncée par le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD). Par ailleurs, le GT participe à une recherche formative fondée sur une stratégie qui a fait ses preuves en Asie et en Europe, afin de rapprocher l'élaboration des politiques et la recherche. 

En partenariat avec d'autres groupes et institutions, le GTASE a entrepris un certain nombre de courtes interventions ayant pour cibles des partenaires à différents niveaux, associations de parents d'élèves, parlementaires et syndicats d'enseignants aussi bien que des décideurs de haut niveau dans les ministères de l'Éducation. Le dernier de ces programmes a eu lieu à Dakar et Bamako et visait les décideurs politiques dans un certain nombre de pays francophones d'Afrique de l'Ouest. D'autres activités de formation se sont tenues à Dakar, Windhoek et Cotonou, centrées sur les cadres moyens chargés de la mise en œuvre, de la gestion aux niveaux du ministère et de la décentralisation. 

Le processus de développement de l'analyse sectorielle nationale ainsi que la diffusion des publications dans ce domaine ont contribué à faire mieux connaître les méthodes et les activités de l'analyse sectorielle. Il a joué un rôle important pour élever le niveau du dialogue entre les partenaires de l'analyse sectorielle. 

Une page web (www.adeanet.org/adea/wgesa/indexfr.html) contient un certain nombre de documents y compris les analyses sectorielles nationales.