Pôle de qualité inter-pays sur le développement de la petite enfance (PQIP-DPE)

A propos du PQIP-DPE

L’ADEA facilite la mise en place de pôles de qualité inter-pays centré sur des domaines thématiques, dont le DPE qui est l’un des domaines prioritaires du Plan d’action de la Deuxième décennie de l’éducation pour l’Afrique de l’Union africaine. Le Pôle de qualité inter-pays sur le développement de la petite enfance est une organisation intergouvernementale au service du dialogue politique et de l’action collaborative entre les ministres africains de l’Éducation et les partenaires stratégiques pour faire avancer l’agenda du DPE en Afrique. L’approche collaborative est fondée sur le réseautage des institutions et experts africains pour l’échange de connaissances sur les concepts, les résultats de la recherche et le renforcement des capacités afin de répondre de manière constructive aux contextes variés dans lesquels les programmes de DPE sont mis en œuvre. Le PQIP sur le DPE est hébergé par le ministère de l’Éducation et des Ressources humaines de Maurice. 

Un travail important a été réalisé à ce jour par le GTDPE, créé en 1997, pour influer sur la formulation de politiques soutenant les approches intégrées du développement du jeune enfant. Le GTDPE est présidé actuellement par l’UNESCO BREDA et compte des représentants des ministères africains et des agences internationales, notamment l’UNICEF, l’UNESCO et le Groupe consultatif sur le DPE. Avec le  lancement du Pôle de qualité inter-pays sur le DPE, le gouvernement de Maurice prend le leadership pour promouvoir le DPE au niveau continental et favoriser les échanges et la collaboration inter-pays, après 18 ans d’activité du GTDPE.

Pertinence du PQIP-DPE

Ces dernières années, les pays et les agences de développement ont accordé une attention accrue au développement de la petite enfance (DPE), ce qui indique la prise de conscience que l’investissement dans le développement de la petite enfance n’est plus à démontrer. Il existe des preuves claires et irréfutables qu’investir dans les premières années de l’enfant produit d’excellents résultats, car il s’agit du fondement même du développement humain durable. 

Les premières années de la vie d’un enfant, considérées comme la phase la plus importante de son développement, sont décisives pour poser les fondations de l’apprentissage tout au long de la vie et de son développement ultérieur. Cette période est essentielle, car elle détermine, dans une large mesure, sa réussite scolaire future ; elle est par conséquent la meilleure période pour garantir de « solides fondations » aux possibilités futures que la vie lui offrira.  

L’approche globale du DPE est ancrée dans la Convention des Nations unies relatives aux droits de l’enfant et englobe les concepts de soins, santé, nutrition, hygiène, protection sociale et éducation qui amélioreront les capacités des jeunes enfants à se développer et à apprendre. L’interdépendance des composantes de DPE et leur renforcement réciproque nécessitent une approche intégrée des programmes de DPE. Il est largement admis que la politique de DPE couvre la période allant de la conception à l’âge de 8 ans.

Situation actuelle

De manière générale, des progrès importants ont été accomplis dans le domaine du DPE en Afrique, et plusieurs pays africains ont élaboré des politiques appropriées et des programmes de mise en œuvre avec le soutien international et celui des bailleurs de fonds. Cependant, des disparités majeures mondiales dans l’offre de DPE continuent de diviser les enfants les plus riches et les plus pauvres du monde. De nombreux pays n’ont pas de politiques et programmes globaux de DPE pour aborder les besoins divers (santé, nutrition, soins, protection et éducation) des enfants. Peu de pays ont élaboré des cadres nationaux pour coordonner les programmes de DPE. La stratégie de DPE a été mise en œuvre en suivant une approche sectorielle fragmentée qui a échoué à mobiliser les synergies entre les secteurs.  

L’accès à l’enseignement préscolaire est le plus faible chez les pauvres et les défavorisés. La situation est particulièrement inquiétante dans la région d’Afrique subsaharienne où le taux de mortalité des moins de 5 ans est de 123 pour 1000 naissances vivantes, 39% des enfants de moins de 5 ans souffrent de retards de croissance modérés à graves et seuls 18% des enfants admissibles ont accès à l’enseignement préscolaire (RMS 2013, UNESCO). Un certain nombre de facteurs sont connus pour empêcher le développement et l’extension du DPE en Afrique subsaharienne, notamment la faible priorité qui lui est accordé dans les budgets gouvernementaux et par l’aide au développement. Plusieurs facteurs suggèrent que le temps est venu d’intensifier l’aide extérieure apportée à ce secteur en Afrique subsaharienne, en s’appuyant sur les expériences positives précédentes élaborées au cours de la décennie écoulée. Les bases sont jetées pour renforcer les capacités afin d’assurer une planification stratégique, une mise en œuvre efficace et l’utilisation du soutien financier ainsi que pour mobiliser de nouvelles ressources.

L’initiative Maurice-Afrique

Le PQIP-DPE s’appuiera sur les activités de l’Initiative Maurice-Afrique qui a été lancée en 2011 lors d’un atelier régional à Maurice et qui a vu la participation de 12 pays, à savoir le Botswana, la République centrafricaine, le Tchad, les Comores, la Côte d’Ivoire, Madagascar, Maurice, le Niger, le Nigéria, la République démocratique du Congo, le Sénégal et les Seychelles parallèlement aux experts, aux partenaires du développement et aux agences des NU.

L’Initiative Maurice-Afrique visait à contribuer à la réalisation des objectifs de l’EPT et des OMD en Afrique subsaharienne ainsi qu’au renforcement de la Convention relative aux droits de l’enfant en établissant un programme régional en vue du renforcement des capacités et du partage des connaissances sur l’Éducation, la protection et le développement de la petite enfance, sous l’égide du GTDPE-ADEA, identifiant Maurice comme pôle de connaissances et centre d’excellence, en relation avec d’autres expériences similaires et pratiques mondiales.

Vision du PQIP-DPE 

Elle devra être élaborée de manière collaborative avec les pays du PQIP. Elle pourrait s’articuler autour de « chaque enfant africain a un bon départ dans la vie par la mise en œuvre de programmes efficaces de DPE ».

Objectifs du PQIP-DPE

Les objectifs du PQIP-DPE sont de :

  1. Servir de forum pour le plaidoyer et le positionnement du DPE en tant que priorité dans les agendas nationaux de développement.
  2. Créer des synergies multipartites pour mener des interventions opportunes et appropriées de DPE.
  3. Servir de plateforme régionale pour le renforcement des capacités, le partage des connaissances, l’apprentissage par les pairs et l’établissement d’une communauté de pratique.
  4. Diffuser les résultats de la recherche sur les politiques pour permettre aux pays de les traduire en politiques efficaces de DPE.
  5. Élaborer un socle commun de compétences en DPE que les pays pourront inscrire au cœur d’une éducation de base de qualité et appropriée.
  6. Élaborer une métrique du DPE et un Indice du développement de l’enfant pour mesurer les progrès et fournir des retours d’information aux décideurs politiques et aux praticiens sur le DPE en Afrique.
  7. Élaborer une stratégie efficace de communication et de diffusion pour promouvoir les meilleures pratiques de DPE. 

Fonctionnement du PQIP-DPE

  • Le PQIP sur le DPE est piloté par Maurice en tant que pays hôte. Le pays chef de file est responsable de la coordination générale des activités du PQIP en collaboration avec l’ADEA et les partenaires stratégiques.
  • Un Plan d’action 2015-2017 sera élaboré pour décrire en détail les activités à entreprendre sur une période de trois ans.
  • Les activités du PQIP sont coordonnées par un Secrétariat situé dans le pays hôte.
  • Un comité directeur, composé de ministres de l’Éducation choisis des pays membres du PQIP (de préférence au sein des différents blocs régionaux du continent), de partenaires du développement ainsi que d’agences et présidé par le ministre de l’Éducation de Maurice, fournira l’orientation stratégique du PQIP.
  • Un comité de coordination, composé des parties prenantes du DPE et présidé par un haut fonctionnaire du ministère de l’Éducation de Maurice, coordonnera les priorités stratégiques du Plan d’action. 
  • La coordination du PQIP au niveau des pays s’effectuera principalement à travers leurs points focaux nationaux. Chaque pays du PQIP désignera un point focal pour représenter son gouvernement, servir de contact principal du PQIP dans le pays, mener les activités de mise en œuvre du Plan d’action et donner des retours d’information aux ministères. 

Comment contacter le PQIP-DPE

Leadership

Ministry of Education and Human Resources, Tertiary Education and Scientific Research
Level 3, MITD House
Pont Fer, Phoenix 73544
Republic of Mauritius
Tel: +230 6862402/3, +230 6015248, +230 6977862
Fax: +230 6983601, +230 6861478
E-mail: moeministeroffice@govmu.org

 

Focal Point

Mrs. Maya SOONARANE
ICQN-ECD Representative
Minister of Education and Human Resources, Tertiary Education and Scientific Research
Room 3.29, 3rd Floor, MITD House, Phoenix
Mauritius
Tel: +230 601 5224
Fax: +230 698 5993
Email: msoonarane@govmu.orgMoe-planning@mail.gov.mu