L’expérience portugaise, une politique ambitieuse aux retombées certaines

En 2007, le Portugal, à la traîne dans les indicateurs européens de modernisation technologique, lance son plan technologique pour l’éducation (TPE). En 3 ans, le gouvernement a investi 700 millions d’euros pour réaliser des objectifs ambitieux : 2 étudiants par ordinateur, vitesse de connexion internet supérieure à 48 Mbits, 90% des enseignants recrutés ayant obtenu une certification TIC.
Une implication gouvernementale forte
Le TPE portugais a porté sur 3 axes. Accès haut débit à internet, ordinateurs, tableaux blancs interactifs (etc.) sont autant de composantes fournies par l’approche technologique. La seconde composante, appelée ‘contenus’, a permis de mettre en place une plate-forme de gestion des écoles en connectant chacune d’elles au portail officiel du ministère de l’Education. Enfin, l’axe ‘formation’ a développé une formation certifiée sur l’utilisation des TIC à destination de l’ensemble de la communauté scolaire.
De plus, une partie du TPE, e-escolinha visait à faciliter l’acquisition d’un premier ordinateur, dûment doté en contenus d’apprentissage, par les écoliers du primaire : 600000 ordinateurs (Magellan) ont ainsi été remis, contre une participation allant de 0 à 50 euros, selon le niveau d’aisance des familles. Dans le même sens, le programme e-escolas était destiné aux élèves de 11 à 18 ans. Bien sûr, les écoles ont été largement équipées en matériel informatique : le Portugal est maintenant classé 3ème au niveau européen en termes d’équipement des établissements scolaires.
Pour des retombées multiples
Economiquement parlant, cette initiative gouvernementale a eu des impacts sur la croissance des entreprises technologiques. Particulièrement notable, est la création et la réussite de E-xample qui rassemble 26 sociétés portugaises dans le domaine des technologies éducationnelles et de l’apprentissage.
L’expérience portugaise prouve surtout, qu’investir dans les technologies digitales et les TIC au sein d’un projet éducationnel cohérent rend l’école plus intéressante, motivante et engendre un apprentissage de meilleure qualité et plus important. De même, le recyclage des enseignants est plus dynamique. Notons également que les répercussions de l’appropriation des TIC par les élèves sont aussi perceptibles au niveau des foyers.
A retenir
Le TPE est une réussite qui pourrait être encore améliorée : les effets d’un investissement dans les TIC au sein du système éducatif seraient amplifiés par l’implication, tout au long du processus, des différentes parties prenantes (formation et soutien des enseignants, concertation avec les partenaires à tous les niveaux du pays…). L’intégration des TIC dans l’éducation conduira, ainsi, au développement global du pays.

*José Manuel Canavarro, membre du Conseil national d’éducation portugais partagera pendant le Forum l’expérience de son pays en matière d’intégration des technologies digitales dans l’éducation.