Contexte
 
 
 

Rendez-vous le plus important de la coopération pour l'éducation en Afrique, tant au niveau de la participation que de la teneur des discussions, les biennales de l'éducation réunissent en un même lieu les différents acteurs œuvrant pour l'éducation en Afrique. Les ministres de l'éducation et de la formation de toute l'Afrique y sont conviés, ainsi que les hauts représentants des agences de développement bilatérales et multilatérales et les chercheurs et praticiens en provenance de fondations, de réseaux de recherche, d'ONG et d'organisations de la société civile. Près de 500 participants, dont 41 ministres et ministres délégués, étaient présents à la dernière biennale, qui s'est tenue au Gabon en mars 2006. 

D'abord réunies en Europe, les biennales ont lieu depuis 1997 en Afrique (Dakar en 1997, Johannesburg en 1999, Arusha en 2001, Grand Baie en 2003, Libreville en 2006). Elles sont traditionnellement ouvertes par deux chefs d'Etat, celui du pays hôte et celui d'un autre pays d'Afrique. 

Lieux privilégiés pour le dialogue politique 


Moment fort des activités de l'association, le principal objectif des biennales est d'encourager et de favoriser un dialogue franc et ouvert autour d'un thème prioritaire pour le développement de l'éducation. Ce dialogue politique est alimenté par un travail analytique solide et de nombreuses contributions apportées par les pays, leurs partenaires techniques et financiers, les réseaux de recherche africains et d'autres régions du monde - auxquels viennent s'ajouter les groupes de travail de l'ADEA.

Les échanges au sein de l'ADEA et des biennales sont caractérisés par une approche professionnelle et développementale qui permet aux participants d'apprendre les uns des autres et de promouvoir des compréhensions partagées constituant la base de partenariats dynamiques et fructueux. 

Des thèmes porteurs 

Chaque biennale est centrée autour d'un thème critique, porteur pour le développement de l'éducation en Afrique. Depuis 1991, les thèmes explorés par les biennales ont été les suivants :

1991L'approvisionnement des livres et le développement des librairies en AfriqueManchester, Royaume- Uni
1993Mise en œuvre des programmes et des projets de développement de l'éducationAngers, France
1995Nature et processus d'élaboration des politiques éducativesTours, France
1997Partenariats pour le développement des capacités et une éducation de qualité pour tousDakar, Sénégal
1999Expériences réussies et /ou prometteuses pour améliorer l'accès, l'équité, la qualité et la gestion efficace de l'éducationJohannesburg, Afrique du Sud,
2001Généralisation et pérennisation des réformesArusha, Tanzanie
2003Le défi de l'apprentissage en Afrique : améliorer la qualité de l'éducationGrand Baie, Maurice
2006Eduquer plus et mieux. Ecoles et programmes d'alphabétisation et de développement de la petite enfance : Comment assurer l'efficacité des apprentissages ?Libreville, Gabon

La biennale 2008 - cap sur le post primaire 

La biennale 2008 de l'éducation en Afrique se tiendra à Maputo, au Mozambique, du 5 au 9 mai 2008. 

Compte tenu des progrès considérables accomplis dans la réalisation de l'enseignement primaire universel, la biennale 2008 s'intéressera à l'enseignement et à la formation post-primaire, un des plus grands défis que doivent relever aujourd'hui les systèmes éducatifs africains. La biennale mettra à la disposition de la communauté éducative africaine les outils ainsi que les connaissances et pratiques les plus actuelles susceptibles de faire progresser l'enseignement post-primaire à travers le continent. 

L'approche holistique, intégrée et diversifiée choisie par l'ADEA permettra une large exploration du post-primaire défini comme :

  • désignant les possibilités d'apprentissage ouvertes aux enfants et aux jeunes ayant achevé un cycle primaire ou son équivalent (éducation de base non formelle, par exemple) ;
  • ouvert, recouvrant les deux cycles du secondaire ainsi que l'articulation entre le 2e cycle secondaire et l'enseignement supérieur ;
  • commençant avec les enfants de 11/12 ans (dans le cadre de la biennale, aucune limite supérieure d'âge n'a été fixée) ;
  • intégrant toutes formes d'apprentissage (non formel notamment), tous modes de délivrance (enseignement à distance, apprentissage…) et tous types d'environnement (écoles communautaires, lieu de travail, etc.) ;
  • recouvrant l'enseignement secondaire " général " traditionnel, le développement des compétences pour la vie et des compétences clés ainsi que l'éducation et la formation techniques et professionnelles ;
  • préparant les jeunes gens à la vie, à la société, au travail et au perfectionnement professionnel. Il apporte les connaissances théoriques et pratiques permettant l'épanouissement personnel, l'exercice de la citoyenneté, la participation au développement des communautés, l'obtention d'un emploi, le développement de l'esprit d'entreprise et l'aptitude à poursuivre dans le supérieur et/ou vers une formation tout au long de la vie ;
  • reposant sur une diversité de prestataires (État, société civile, ONG, secteur privé, employeurs et toute forme de partenariat entre eux) et qui profite de la multiplicité des ressources (matérielles, humaines et financières).

    Trois volets de l'enseignement post-primaire seront explorés : 
    o Vers 9/10 années d'éducation pour tous : politiques et stratégies prometteuses ; 
    o Le développement des compétences et le monde du travail : défis pour l'éducation et la formation ; 
    o La préparation des travailleurs de la connaissance pour le développement de l'Afrique : l'articulation entre le deuxième cycle du secondaire et le supérieur. 

    Pour chacun de ces sous-thèmes, un ensemble de questions transversales seront traitées : politiques et gouvernance ; financement (ressources, besoins et durabilité) ; accès et équité ; personnel d'enseignement et de formation ; développement des curricula et des compétences ; articulation et évaluation. 

    Un processus préparatoire participatif 


    Les premières discussions et réflexions sur le thème du post-primaire ont débuté dans le cadre du Groupe de travail ad hoc de l'ADEA sur l'enseignement post-primaire (GTEPP), créé en novembre 2004 pour répondre aux besoins croissants dans ce secteur. Depuis, spécialistes de l'éducation, chercheurs et praticiens sont à l'œuvre pour préparer la biennale. 

    Pour provoquer une préparation et une participation dynamiques aussi bien de la part des pays africains que de leurs partenaires, la méthodologie mise au point repose sur l'analyse, le partage et l'échange d'expériences et de connaissances relatives à l'enseignement post-primaire. Fidèle à son approche praxique, l'ADEA a fixé plusieurs objectifs à cet exercice participatif : (i) adopter un angle de vue très large pour étudier les politiques, stratégies et pratiques concernées et tenir compte de la spécificité des contextes ; (ii) identifier les solutions africaines élaborées par les pays africains face aux difficultés qu'ils rencontrent ; (iii) favoriser, par l'échanges d'idées, l'émergence de visions et d'engagements politiques plus féconds. 

    Les synthèses sur le thème et les sous-thèmes seront élaborées à partir de deux grandes sources : une analyse des expériences nationales (études de cas identifiées et menées à bien par les pays africains) et une revue documentaire pour repérer des thèmes entretenant une relation directe avec l'enseignement post-primaire. Plus d'une centaine études sont engagées aux niveaux des ministères de l'éducation, des réseaux de recherche, d'agences de coopération et de développement et des groupes de travail de l'ADEA pour nourrir les discussions de la biennale. Ceci afin d'assurer que le dialogue politique qui se déroulera à Maputo soit effectivement ancré dans la recherche, la pratique et l'expérience. 

    2008 : un tournant historique pour l'ADEA


    La biennale 2008 célèbrera également une étape importante de la vie de l'ADEA, puisque 2008 marquera un jalon important de la vie de l'Association : 
    - 2008 l'ADEA fêtera son 20ème anniversaire; 
    - 2008 sera l'année du transfert du Secrétariat de l'ADEA sur le sol africain ; 
    - 2008 sera l'année de lancement du premier Plan stratégique à moyen terme de l'ADEA (2008-2012) ; 
    - La biennale 2008 accueillera également pour la première fois les pays d'Afrique du Nord, suite à la décision prise en 2007 d'étendre le champ d'activité de l'ADEA à toute l'Afrique. 

    Une célébration du 20ème anniversaire est prévue pendant la biennale, célébration au cours de laquelle sera notamment projeté un film sur l'ADEA. Le film rappellera les grandes étapes de la vie de l'ADEA ainsi que les réalisations et les leçons apprises au cours des 20 ans au service du développement de l'éducation en Afrique. 

    Evénements en marge de la biennale 

    En plus de la célébration du 20ème anniversaire de l'ADEA, une multitude d'événements se dérouleront en marge de la biennale. Comme il est de coutume, le Forum des ministres de l'éducation africains se réunira à la veille des travaux et plusieurs groupes de travail profiteront de la biennale pour tenir leurs propres réunions. Le Prix africain du journalisme d'éducation Akintola Fatoyinbo remettra les prix aux lauréats de la cinquième édition et lancera le prochain concours. Les participants auront également l'occasion de voir une exposition sur l'enseignement secondaire et une vision prospective du développement de l'Afrique. Des lancements de publications et d'autres manifestations sont également à prévoir.
 
 



© Copyright 2010 ADEA- Tous droits réservés -