A propos du GTCOMED

En dépit des progrès effectués dans le domaine éducatif au cours des 20 dernières années, pour Pour l’Afrique, le 21e siècle sera riche en défis éducatifs. Les initiatives d’éducation pour tous, d’élargissement de l’accès, d’amélioration de la qualité et de renforcement des capacités, sans parler des ressources et des réformes nécessaires à leur concrétisation, obligeront les différents acteurs et partenaires de l’éducation à s’impliquer et à dialoguer. Les pays africains devront construire de nouvelles écoles, recruter et former des milliers de professeurs. Il faudra transformer les écoles afin qu’elles soient plus accueillants, qu’elles offrent aux filles un environnement plus propices ainsi qu’aux minorités qui sont aujourd’hui exclus de l’école. De plus, pour vraiment éduquer leurs citoyens afin qu’ils puissent vraiment participer au développement national, les pays devront véritablement s’investir dans le programme "Education pour tous". Tout cela signifie qu’un engagement national est nécessaire pour élaborer une stratégie de communication en faveur de l’éducation pour tous. L’instauration de partenariats propices au développement de l’éducation ne peut pas faire l’économie de la communication - pour partager des informations, établir des relations de confiance, encourager les bonnes volontés ou renforcer la coopération.

Qu’est-ce que le GTCOMED ?

Le groupe de travail GTCOMED (Communication pour l’éducation et le développement) a été lancé en 1998 pour participer à la construction de consensus nationaux et renforcer le soutien de la société civile aux programmes et aux politiques d’éducation. En 2002, le GTCOMED est devenu un groupe de travail de l’ADEA. Le groupe de travail est constitué de quatre grands groupes : ministères de l’Éducation, au travers de leurs services de communication ou d’information ; médias spécialistes des questions d’éducation ; chercheurs et formateurs en communication ; et organismes de développement œuvrant dans les domaines d’activité du groupe du travail. Le groupe de travail a comme agence leader OSISA (The Open Society Initiative for Southern Africa) ; le Centre WANAD agit comme organisme de coordination. Pour promouvoir l’utilisation de la communication en appui à l’éducation, le COMED bénéficie du soutien de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) et de la Banque mondiale, de l’appui financier du Fonds fiduciaire norvégien pour l’éducation, et de la collaboration du Centre-ouest africain des médias et du développement (WANAD).

Quels sont les objectifs du groupe de travail ?

Le Groupe de travail sur la Communication pour l’Education et le Développement a défini certains objectifs liés à ceux de la FTI de l’EPT consistant à renforcer les capacités, développer les plans du secteur éducatif au niveau national en favorisant le dialogue, le consensus et la compréhension au moyen de la communication et à étoffer les partenariats EFA/FTI entre ministères de l’Education et autres parties prenantes tels que les parents. Ce sont :

  • Renforcer les capacités des services de communication dans les ministères de l’Education des pays africains pour qu’ils puissent promouvoir le dialogue national et créer le consensus en faveur des programmes et politiques ;
  • Mettre en place, dans les médias africains, un réseau de journalistes formés pour évoquer les problèmes de l’éducation et du développement ;
  • Accroître l’échange et la distribution de nouvelles et d’informations auprès des éléments constitutifs de l’ADEA, notamment les journalistes africains spécialisés dans les questions d’éducation et les chargés de communication des ministères de l’Education.

En outre, le Plan stratégique du GTCOMED comporte une proposition de cadre de mesure de performance à l’intention du Groupe de travail. Des systèmes de pilotage et d’évaluation conviviaux capables d’évaluer les rôles, le niveau et la satisfaction des utilisateurs du GTCOMED ainsi que l’incidence de ses activités sur le développement seront mis au point avec des partenaires. Les résultats et les nouvelles connaissances ainsi obtenus seront partagés entre tous les partenaires pour s’assurer que les enseignements sont bien tirés des expériences vécues. Les établissements de recherche, leurs activités et les bases de données d’éducation seront mieux valorisés parmi les journalistes et les chargés de communication. Les reporters et les correspondants devront être formés à l’utilisation des statistiques de l’éducation et à d’autres expériences liées à des données, comme par exemple la création d’un Système d’information sur la Gestion de l’Education(SIGE) convivial.

Enfin, et ce n’est pas le point le moins important, des ressources appropriées seront mobilisées pour mener à bien des programmes et des plans de travail du Groupe de travail.

Que fait le groupe de travail ?

Les principales activités du groupe de travail sont les suivantes :

  • organisation d’ateliers nationaux ou sous-régionaux de formation pour des journalistes et des chargés de communication ;
  • Mise en place d’un réseau de journalistes spécialistes des questions d’éducation et de chargés de communication au sein des ministères ;
  • Organisation de la couverture médiatique des grandes manifestations relatives à l’éducation en Afrique ;
  • Organisation du Prix africain du journalisme d’éducation qui récompense les meilleurs articles de journalistes africains sur l’éducation ;
  • Services de recherche et de conseil en communication pour l’éducation et le développement.

Le groupe de travail COMED participe également à d’autres activités - dont des études sur la couverture des questions d’éducation par les médias africains ; des consultations avec des radio-diffuseurs africains pour étudier de nouvelles politiques de renforcement et d’élargissement du recours aux radios communautaires pour la promotion de l’éducation ; la préparation de supports de formation sur la communication au service du dialogue sur les politiques. Le soutien à la Fédération africaine des associations de parents d’élèves et d’étudiants (FAPE) - via son programme " L’École des parents " - est entré dans la phase opérationnelle en 2004 et 2005, avec des émissions de radio où des parents parlent d’éducation aux parents. Les évaluations attestent du caractère prometteur de cette initiative.

A moyen terme, en 2006-2008, le COMED accordera la priorité au renforcement des ministères de l’Éducation, afin d’accroître l’efficacité de leur communication. L’attention portera donc sur les défis institutionnels auxquels ces ministères sont confrontés et sur des solutions visant à les aider à adopter, en appui aux réformes éducatives en cours ou envisagées, des politiques de communication plus stratégiques et davantage orientées sur les résultats. En outre, une initiative concertée de plaidoyer s’adressera aux responsables des ministères de l’Éducation aux plus hauts niveaux techniques et politiques pour qu’ils s’engagent à accorder une plus grande visibilité aux stratégies de communication dans l’élaboration et la gestion des politiques du secteur de l’éducation.