L'ADEA et l'USAID/AML guident les participants pour valider le Cadre continental de l'Union Africaine sur les politiques du livre et de la lecture pour l’Afrique

Photo de groupe prise lors de l’atelier organisé par l’ADEA sur les politiques nationales du livre et de la lecture pour l’Afrique (17 – 19 juin 2019 – Nairobi, Kenya) | Droits d’auteur : ADEA

Abidjan (Côte d’Ivoire), 25 juin 2019 - Les participants à l’atelier qui vient de s’achever à Nairobi sur les politiques nationales du livre et de la lecture pour l’Afrique ont validé le cadre continental de l’Union africaine (UA) visant à soutenir une éducation de qualité au service du développement national. L’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) a facilité la validation du cadre continental en organisant l’atelier en étroite collaboration avec le ministère de l’Éducation du Kenya et la Commission de l’Union africaine (CUA), avec le soutien de l’Alliance mondiale du livre (AML) et de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). L'atelier, organisé par la section des Livres et Matériels éducatifs (LME) du pôle de qualité inter-pays sur l'enseignement et l'apprentissage (PQIP-EA) de l’ADEA, s’est tenu avec succès au Parkinn by Radisson Hotel à Westlands Nairobi, au Kenya, du 17 au 19 juin 2019.

Cette réunion clé fait partie intégrante du partenariat à long terme entre l'ADEA et l'USAID dans le cadre de l'initiative AML. C’est également le point culminant des activités bâties sur les acquis obtenus jusqu’ici, conformément au Plan d’action élaboré par l’ADEA et l’USAID en janvier 2018.

Dr. Belio Kipsang, Secrétaire principal du Département d’État pour l’apprentissage et la formation de base du ministère de l’éducation du Kenya a officiellement ouvert l’atelier. Il a reconnu le rôle stratégique que l’industrie du livre joue dans la fourniture d’une éducation de qualité et dans le développement national. À cette fin, il s'est engagé à ce que le ministère de l'Éducation « déploie toutes les ressources nécessaires à la formulation et à la mise en œuvre d'une politique nationale du livre et de la lecture pour le Kenya ».

Mme Linda Hiebert, Conseillère principale de l’Alliance mondiale du livre, a déclaré que l’atelier de Nairobi a offert un développement important dans la recherche de solutions réelles en matière d’édition et de culture de la lecture. 

M. Albert Nsengyumva, Secrétaire exécutif de l'ADEA, a quant à lui déclaré qu'il existe un lien intrinsèque entre le livre, la lecture et le développement durable. Il a assuré la réunion du soutien fidèle de l’Association aux pays membres dans leurs efforts pour élaborer des politiques nationales en matière de livres et de la lecture.

Beatrice Njenga, Chef de la Division de l’éducation au Département des ressources humaines, des sciences et de la technologie de la Commission de l’Union africaine, a déclaré que les travailleurs de l’économie mondiale actuelle ont besoin de compétences et de connaissances différentes. Elle a appelé l'Afrique à renverser sa marginalisation dans l'économie mondiale en investissant dans des bibliothèques bien équipées dans les écoles, ainsi que dans la recherche et le développement.

Au cours de l'atelier, l'ADEA et l'USAID ont signé un accord visant à soutenir le Cadre continental pour les politiques nationales du livre et de la lecture que les participants avaient examiné et adopté lors de tables rondes. Ce cadre fournit aux pays africains une feuille de route pour la formulation de politiques nationales du livre et de la lecture qui permettront à chaque pays de relever les différents défis auxquels est confrontée l'industrie du livre, un secteur clé pour la réalisation d'une éducation de qualité pour le développement économique, social et culturel. À l'appui de ce cadre, la CUA a lancé un cluster de la culture de la lecture du CESA, qui viendra compléter les activités des parties prenantes de l'industrie du livre, en aidant les gouvernements à élaborer des politiques nationales du livre et de la lecture.

Les 42 participants provenant des pays africains francophones et anglophones, des organisations internationales et des ONG locales ont également discuté de la nécessité de veiller à ce que l'Agenda 2063 pour l’Afrique et l'Agenda 2030 ne soient pas laissés en arrière en matière de création, de production, de distribution et de diffusion du savoir, en réponse aux exigences du 21e siècle. Les pays participants étaient l’Afrique du Sud, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Kenya, le Malawi, le Nigéria, l’Ouganda, le Sénégal et la Tanzanie.

À la fin de l'atelier, les participants appréhendaient bien le rôle stratégique que l'industrie du livre et son corollaire le secteur de la lecture publique jouent dans le développement national. Cela s'ajoute à une nette prise de conscience du besoin de politiques nationales du livre et de la lecture (PNLL) ainsi que de la place, du rôle, et de l'importance des livres en langues nationales dans la création d'un environnement lettré durable et pour l’alphabétisation. Les délégués se sont également appropriés du cadre validé et la formulation harmonisée qui les accompagne.

▸ Voir plus de photos sur http://bit.ly/2WV7kas

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

  • Lily Nyariki, Point focal de la section Livres et Matériels éducatifs (pays anglophones) du Pôle de qualité inter-pays de l’ADEA sur l’enseignement et l’apprentissage (PQIP-EA) ; tél. : (+254) 733 712117 / (+254) 706 569 707 ; courriel : [email protected] / [email protected].
  • Aliou Sow, Point focal de la section Livres et Matériels éducatifs (pays francophones) du Pôle de qualité inter-pays de l’ADEA sur l’Enseignement et l’Apprentissage (PQIP-EA) ; tél. : (+224) 622 54 48 26 ; courriel : [email protected]

Contact avec les médias : 

  • Stefano De Cupis, Chargé supérieur de communication, ADEA ; tél. : (+225) 2026 4261 ; courriel : [email protected]
 

 

À propos de l’ADEA

L’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) est un forum de dialogue sur les politiques. C’est un partenariat qui réunit des décideurs africains chargés de l’éducation, de la science et de la technologie ; des partenaires au développement ; des chercheurs et des experts techniques du secteur de l’éducation. L’ADEA contribue à donner aux pays africains les moyens de développer des systèmes d’éducation et de formation de qualité qui répondent aux besoins émergents des pays et favorisent une transformation sociale et économique durable.

www.adeanet.org

À propos de la section LME du PQIP-EA

La section Livres et matériels d’apprentissage (LME) du PQIP-EA de l’ADEA s’est engagée à soutenir les processus propices à la formulation de Politiques nationales du livre adéquates, qui auront pour objectif d’améliorer la disponibilité de matériel éducatif de qualité, ainsi que l’efficacité de l’enseignement et de l’alphabétisation en Afrique subsaharienne. Elle œuvre à la réalisation de cet objectif en sensibilisant les gouvernements, le secteur privé, les organismes de développement et les organisations de la société civile (OSC) à la nécessité d’envisager une approche holistique, à laquelle les partenaires africains devraient être étroitement associés si l’on veut aboutir à des politiques viables du livre. La section LME est l’organe de mise en œuvre de ce projet. 

À propos de l’AML

L’Alliance mondiale du livre est une initiative internationale à laquelle participent de nombreuses parties prenantes qui s’emploient à transformer la production, l’acquisition, la distribution et l’utilisation du livre pour s’assurer qu’aucun enfant ne manque de livre. Elle a pour mission de veiller à ce que les enfants du monde entier disposent de livres et du matériel d’apprentissage dont ils ont besoin pour apprendre à lire et lire pour apprendre. De telles solutions sont nécessaires pour faire face à la crise de l’apprentissage et l’Alliance mondiale du livre joue un rôle moteur dans l’identification et la mise en œuvre de ces solutions.

www.globalbookalliance.org