Innovations en matière de données dans l’éducation en Afrique

Le rôle de l’ADEA dans la révolution des données

L’agenda post-2015 appelle à une révolution des données. Des voix se sont élevées pour dire que l’Afrique devrait se hisser, statistiquement parlant, si elle veut être en mesure de trouver des solutions novatrivces à ces problèmes de développement. Dans ce domaine, et tout particulièrement celui des données du secteur de l’éducation et de la formation, l’ADEA a relevé le défi. Elle pilote des initiatives novatrices sur l’ensemble du continent, à travers des activités menées avec les Communautés économiques régionales et les pays.

Harmonisation des SIGE, des normes et standards

Une initiative novatrice à laquelle l'ADEA a contribué a été l'harmonisation des systèmes d’information pour la gestion de l’éducation (SIGE) africains. Ceci a été réalisé à travers l'élaboration de normes et de standards développés par des experts pays, avec l'appui du Groupe de travail de l'ADEA sur la gestion de l'éducation et l'appui politiques (GTGEAP).

Cette initiative, qui s’inscrit dans la stratégie SIGE de l’Union africaine, a permis le développement, par les experts des ministères de l’éducation africains,  de cadres standards pour le suivi de chaque norme, dans les domaines des politiques, des ressources, des méthodologies statistiques et des stratégies de diffusion.

À ce jour, les ministres de l’éducation de la Communauré de développement d'Afrique australe (SADC), de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'est (EAC) ont entériné leurs cadres régionaux de normes et standards.  Dans ces régions, les pays sont en train de se conformer à ces normes. 

Les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) se sont lancés dans l’élaboration de leur propre cadre régional.

Actuellement, la majorité des pays de la SADC ont  achevé leurs évaluations nationales. Le Swaziland,  le Botswana et le Mozambique ont déjà fait l’objet d’une revue par les pairs et les rapports finaux produits seront partagées avec les ministres par le Secrétariat de la SADC.

Parmi les pays qui doivent faire l'objet de revues par les pairs prochainement figurent l’Angola, le Ghana et la Gambie. Des revues pays dans la région de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) sont également prévues en 2015. Cette stratégie permettra aux pays africains de considérablement améliorer leurs SIGE et de soutenir les efforts de renforcement de capacités des pays voisins.

Rapports sur les Perspectives de l'UA produits pour les réunions de la COMEDAF

A travers son Groupe de travail sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (GTGEAP), l’ADEA constitue un "bras" technique de la Division éducation de l’Union africaine et de son Observatoire. Une activité phare est la production des rapports "Perspectives de l'Union africaine"  pour la Conférence des ministres de l’éducation de l’Union africaine (COMEDAF). Les rapports évaluent les progrès réalisés par les pays africains et les communautés économiques régionales (CER) dans les huit domaines prioritaires ciblés par le Plan d’action de la Deuxième décennie de l’éducation de l’UA.

Ces rapports sont publiés tous les deux ans et mis à la disposition des ministres lors des réunions de la Conférence des ministres africains de l'Union africaine (COMEDAF). Des guides de politique sont également produits pour les cinq Communautés économiques régionales (CER) .

Le Comité technique SIGE restreint de l’Union africaine

Parmi les autres innovations engagées par l’ADEA figure la création d’une instance à l’échelon du continent, connue sous le nom de Comité technique SIGE restreint de l’Union africaine (RTC). Composé  d'experts SIGE des pays des Communautés économiques régionales (CER), de représentants pays et de partenaires au développement  - dont l'ADEA, l'Institut des statistiques de l'UNESCO (ISU), l'UNICEF, la BAD, et le Centre africain de recherche sur la santé des africains (APHRC) - le RTC est chargé du suivi (monitoring) du Plan d’action de la Deuxième décennie de l’Union africaine (UA), et jour le rôle d'observatoire de l'Union africaine pour ses programmes d'éducation.

Ce comité a entériné de nombreuses initiatives :  le cadre de suivi de l’éducation de l’UA ; un manuel sur les indicateurs clés de l’UA pour mesurer les progrès accomplis dans les domaines prioritaires du Plan d’action ; les pilotes relatifs aux indicateurs récents ou qui présentent des défis ; les rapports bi-annuels sur les progrès réalisés par chaque pays africain dans l'atteinte des objectifs d'éducation de l’UA. En assumant le rôle de Secrétariat du RTC, l’ADEA a été chargée de la production de ces cadres et des outils de recherche novateurs.

Vers un portail de collecte de données éducatives à l’échelon du continent

Sous la direction de la Division des statistiques de l’Union africaine et de son Bureau de l’éducation, et sur la demande insistante des chefs d’État de recueillir des données socio-économiques africaines, l’ADEA a par ailleurs entamé le développement d’un portail de collecte de données à l’échelon du continent pour la compilation des statistiques de l’éducation. Ce projet novateur a pour objectif de permettra la collecte de données nationales précises, exhaustives et actuelles et une gestion plus rapide des données par rapport à celle des systèmes actuels. Les instruments de collecte proposés sont à l'étude au sein du RTC et l'on espère que les Etats membres su sein des CER auront la possibilité de les finaliser au début de l’année prochaine.

Formation de troisième cycle pour les planificateurs et gestionnaires de l’éducation africains

L’ADEA est un des membres fondateurs du Centre de soutien aux politiques éducatives de la SADC, qui est hébergé par l’Université Witwatersrand en Afrique du Sud.  Depuis 2003, le centre propose  une formation en ligne de troisième cycle aux planificateurs et gestionnaires de l’éducation dans les domaines de la finance, de la planification et de l’économie de l’éducation. Quelque 390 personnes - fonctionnaires de l’éducation de 15 pays africains,  personnel d’organismes de développement et autres individus - ont suivi cette formation, qui a été décrite par un évaluateur externe comme étant  « un cours en ligne adapté au contexte africain, bien articulé qui répond bien aux besoins pratiques et techniques ».

Une des trois composantes du programme, élaborée par le GTGEAP, cible les compétences exigées en matière de données pour les pays bénéficiaires du Partenariat mondial de l’éducation (Global Partnership for Education (GPE)). Confiant dans la qualité de ce cours, l’ADEA cherche à persuader le secrétariat du GPE de valider l’utilisation de ce cours comme moyen de former des  fonctionnaires des pays africains que soutient le GPE.

L’ADEA s’est engagée à soutenir le GPE dans le soutien qu'elle apporte au renforcement des capacités dans le domaine des données statistiques en Afrique. A travers le programme de l’université Wits, elle encourage également le renforcement des capacités africaines existantes. Ce programme, s'il est suivi activement par les pays, peut permettre le développement d'un noyau important de fonctionnaires africains possédant des compétences techniques rares.

Technologies mobiles pour le suivi de la présence des enseignants et des apprenants

Enfin, l’ADEA explore l’utilisation de nouvelles applications dans les technologies mobiles pour le suivi de la présence des enseignants et des apprenants dans les écoles. L’absentéisme des enseignants est un problème croissant et un des principaux défis qui se pose à la poursuite d’une éducation de qualité dans les écoles africaines. Avoir un enseignant en classe est important mais insuffisant pour améliorer les acquis de l’apprentissage. L’absentéisme nuit considérablement aux acquis de l’apprentissage des enfants en classe, constitue un facteur démotivant et déstructurant dans les écoles et représente un gaspillage important de ressources financières publiques et privées.

Dans les systèmes éducatifs africains, qui fonctionnent souvent avec des ressources limitées et des systèmes de gestion médiocres, il reste encore à élaborer des modèles novateurs pour  s’attaquer de manière efficace à l’absentéisme des enseignants.

A l’instar de la Gambie qui a réussi à mettre en place un outil efficace qui utilise les SMS, l’ADEA s’est engagée à étudier diverses options dans deux pays – le Swaziland et la Namibie – pour piloter un outil qui permettrait aux ministères de suivre l’absentéisme (autorisé et non autorisé) des enseignants au quotidien.

Innovations africaines dans le domaine des indicateurs en science et technologie

La publication "Perspectives sur les innovations africaines" est une initiative de l’Union africaine et du NEPAD. Elle présente des indicateurs de l’innovation et de la Recherche et Développement (R&D) et constitue ainsi un outil d'information sur les activités STI dans les pays africains. L’ADEA a été invitée par la Division des sciences, des technologies et de l'innovation (STI) du NEPAD à participer à son nouveau groupe de réflexion qui passera en revue les stratégies de données des ministères pour suivre les progrès réalisés dans le domaine des STI.

Rapport annuel sur les principaux défis qui se posent au secteur de l’éducation en matière de données

Enfin, l’ADEA produit le rapport annuel des Directeurs généraux des bureaux nationaux des statistiques pour l’Afrique. Produit en collaboration avec les directeurs nationaux SIGE le Comité technique restreint SIGE de l’UA (RTC), le rapport met en exergue les défis importants qui se posent au secteur de l’éducation en matière de données et indique les domaines qui pourraient être améliorés si les Bureaux nationaux modifiaient certaines pratiques.

L’ADEA a également contribué à l’Annuaire statistique de l’Union africaine produit par Commission économique de l'Afrique (CEA) qui rassemble les indicateurs du secteur de l’éducation.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter : Angela Arnott, [email protected], Coordinatrice par intérim, Groupde travail de l'ADEA sur les gestion de l'éducation et l'appui aux politiques (GTGEAP)