L’ADEA facilité la visite au Portugal d’une délégation kenyane venue s’informer sur la politique d’intégration réussie des TIC

Le ministère de l’Éducation, de la Science et de la Technologie (MEST) du gouvernement du Kenya (GdK) explore actuellement les moyens de mettre en œuvre la promesse « Un ordinateur portable pour chaque enfant » faite par le président Uhuru Kenyatta lors de sa prise de fonction l’an dernier. La promesse est devenue une politique et plus tôt cette année, les responsables du MEST ont pris contact avec la Task Force de l’ADEA sur l’intégration des TIC pour les aider à identifier une pratique exemplaire et une société privée dans le domaine des TIC avec laquelle ils pourront s’associer pour réaliser cette politique. Après avoir examiné plusieurs options, la Task Force sur les TIC a identifié le consortium portugais [email protected] qui a été déterminant dans la mise en œuvre de l’une des politiques d’intégration des TIC les plus réussies du monde : celle du Portugal.

Pour faciliter la décision du GdK et lui permettre d’apprécier la pertinence de l’expérience portugaise des TIC dans l’éducation, l’ADEA et la direction de [email protected] ont proposé que le ministre de l’Éducation, de la Science et de la Technologie du Kenya entreprenne une mission d’information du 17 au 21 novembre 2013. S.E. M. Jacob Kaimenyi était accompagné de deux responsables de haut niveau et d’une délégation de 8 membres du parlement kényan siégeant au Comité parlementaire kényan sur l’éducation qui supervise les politiques éducatives du pays.

L’ADEA a joué un rôle clé pour négocier ce partenariat public-privé (PPP). Le secrétaire exécutif par intérim, Hamidou Boukary, a accompagné la délégation kenyane au Portugal. [email protected], qui a organiséla mission a montré qu’une politique réussie d’un ordinateur portable pour chaque enfant devait être sous-tendue par un « écosystème » liant étroitement les institutions éducatives et les industries publiques-privées, l’objectif étantde permettre « à chaque élève et enseignant du programme d’accéder aux technologies de l’information, de la communication et de la science (TICS), notamment les matériels informatiques, les contenus, les logiciels et les applications, tous conçus spécialement pour l’apprentissage ».  Faute de quoi, l’ordinateur portable ne sera qu’un appareil dépourvu de la capacité d’offrir un apprentissage systématique. 

Le ministre portugais de l’Éducation et de la Science, S.E. M. Nuno Crato, s’est entretenu avec S.E. M. Kaimenyi sur la politique des TIC du Portugal, les défis de mise en œuvre et les facteurs de réussite. La délégation a également rendu une visite aux membres du Consortium à Lisbonne et à Porto, dont une maison d’édition de premier plan (LeYa) qui produit et numérise des manuels destinés aux écoles, Microsoft Portugal, Intel et JP-- Inspiring Knowledge, une société portugaise dédiée à la conception, la production et la commercialisation d’équipements informatiques de haute qualité, notamment le célèbre ordinateur Magalhães (très résistant aux chocs et aux conditions climatiques extrêmes). L’usine JP à Porto a donné des informations de première main sur la façon dont sont assemblés les ordinateurs et la délégation a entendu des exposés complets sur la conception des curricula, la formation des enseignants et la production de matériels pédagogiques.

Il est attendu que la Task Force sur les TIC sera sollicitée par le gouvernement kényan pour d’autres appuis.