L’ADEA partage son travail dans le domaine des TICs lors d'un Atelier de l’ISU

L'ADEA a participé à l’Atelier régional de l’Afrique subsaharienne sur les TIC dans les statistiques de l’éducation organisé par l’Institut des Statistiques de l’UNESCO (ISU). L'atelier, qui a réuni seize pays et trois organisations internationales, s'est tenu à Harare, du 22 au 24 septembre 2014.  Son principal objectif était de développer les capacités en statistiques des interlocuteurs nationaux des ministères, des Bureaux statistiques nationaux et des agences gouvernementales afin que puissent être réalisés l’enquête de l’ISU sur les TICs en éducation ainsi que l’examen des indicateurs relatifs à la politique TIC dans le domaine de  l’éducation.

Le KERIS a présenté son rôle en matière de TIC en éducation ainsi qu’un questionnaire qu’il a lui-même mis au point. La réunion a également débattu du questionnaire de l’ISU sur les TICs en éducation, du questionnaire consultatif des thèmes proposés sur les statistiques TIC  et des résultats du processus antérieur de collecte de données. Quatre pays (Gambie, Kenya, Seychelles et Zimbabwe) ont présenté leurs propres initiatives en matière de TICs en éducation. Les présentations nationales ont révélé des innovations intéressantes celle de la Gambie avec son système portable de collecte de données et celle du Kenya qui remet des ordinateurs portables  à tous les élèves des deux premières années d’enseignement primaire.

M. Shem Bodo et M. Brighton Mutasa du GTGEAP ont informé la réunion de la priorité donnée par l'ADEA aux TICs pour l’éducation et la formation, qui constituent un objectif strégique àpart entière du nouveau plan à moyen-terme. L’ADEA apporte également un appui à l'UA pour la mise en oeuvre de la Seconde décennie pour l’éducation en Afrique, particulièrement dans le domaine des SIGE, où l’ADEA est pour l'UA l’organisme de mise en oeuvre phare. Les questionnaires pour la collecte de données nationales mis au point par le GTGEAP on par ailleurs été présentés, y compris le tableau sur les TICs en éducation. Les participants ont recommandé que l’ADEA intègre dans son travail le logiciel libre relatif aux SIGE de l’UNESCO.

En ce qui concerne le questionnaire TIC de l’ISU, les participants ont fait remarquer que certaines questions étaient davantage adaptées au contexte des pays développés qu'à celui des pays en développement et de l’Afrique. La question de l’harmonisation des instruments de collecte de données est revenue à plusieurs reprises lors de la réunion car il est nécessaire de réduire la lassitude des États membres créée par la multiplicité des questionnaires connexes qui peuvent être fusionnés. Il a également été demandé que l’on insiste sur les TICs dans un sens holistique et que l’on évite, par exemple, de ne compter que les ordinateurs en laissant de côté les postes de radio et de télévision.

Pour plus d'informations veuillez contacter : Angela Arnott [email protected], Coordinatrice par intérim du Groupe de travail de l’ADEA sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (GTGEAP) ou Tarek Chehidi, Coordonnateur de la Task force TIC de l'ADEA, [email protected]