Le Burkina Faso fait appel à l’ADEA pour la conduite d’une revue par les pairs

Le Groupe de travail de l’ADEA sur l’éducation non formelle (GTENF) a accompagné le ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) pour la tenue d’un atelier à Ouagadougou, du 17 au 20 février 2014. L’objectif était de préciser les modalités de la conduite d’une revue par les pairs que l’ADEA est chargée de réaliser au Burkina Faso.

Officiellement ouvert par la ministre du MENA du Burkina-Faso, S. E. Mme Koumba Boly-Barry, l’atelier a accueilli des hauts cadres du MENA, le coordonnateur du GTENF, la consultante principale chargée de coordonner l’équipe internationale de la revue par les pairs, et les représentants des partenaires éducatifs du niveau décentralisé et local.

L’atelier a notamment précisé la thématique de la revue : l’amélioration de la qualité de l’éducation de base, en lien avec les choix stratégiques de trois dernières reformes éducatives du Burkina : le Programme de développement stratégique de l'éducation de base (PDSEB),  et les approches « Décentralisation » et « Continuum ». L’approche Continuum est une vision élargie de l’éducation de base qui s’étend au-delà du primaire pour couvrir le collège. La réforme tente de fondre le Pré-primaire, le Primaire et le 1er cycle du Secondaire dans un curriculum unique. C'est la mise en œuvre de la vision "d'éducation de base élargie". 

 La revue se penchera en particulier sur :
- la vérification de la cohérence du curriculum par rapport aux principes énoncés, aux contenus, à la faisabilité et aux pratiques sur le terrain ;
- les voies et moyens à mettre en œuvre pour un arrimage des curriculums du formel et du non formel en vue de construire un ensemble d’éducation de base fédérateur ;
- l’intégration de la préprofessionnalisation en éducation de base.

La revue devra explorer entre autres : la pertinence de l’approche du PDSEB par rapport aux besoins socio-économiques et l’employabilité des jeunes ; la prise en charge des groupes désavantagés qui ont résisté aux programmes EPT ; l’arrimage entre le formel et le non formel ; la consolidation des approches pédagogiques non formelles.

Selon la nouvelle feuille de route, la phase de diagnostic interne national devrait s’achever le 14 avril 2014.

Le GTENF mène actuellement une autre revue par les pairs au Congo (Brazzaville). La première pahse (auto-évaluation) vient de s'achever et fera l'objet d'un compte rendu dans les Brèves de l'ADEA du mois d'avril. 

Pour plus d’informations, contacter M. Ibrahima Bah-Lalya, coordinateur du GTENF, e-mail : [email protected]