Recrutement d’un cabinet d’étude-conseil pour le développement de la Plateforme d’apprentissage et de gestion des connaissances en ligne de l’ADEA

La date limite pour la soumission des propositions, y compris la proposition financière et le calendrier, est fixée au vendredi 13 mars 2020 à 12h00 GMT. Tous les documents nécessaires doivent être envoyés à l’adresse suivante : [email protected]. Le courriel doit avoir pour objet : « Développement de la Plateforme d’apprentissage et de gestion des connaissances en ligne de l’ADEA ».

Contexte

L’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) est la voix de l’éducation en Afrique et constitue un réseau clé des ministres africains de l’Éducation et de la Formation. Elle joue un rôle important dans le domaine de l’éducation en tant qu’animatrice, créatrice de connaissances et plateforme de dialogue stratégique, travaillant par l’intermédiaire de ses Pôles de qualité inter-pays (PQIP) et de la Task Force sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (TF-GEAP). L’ADEA contribue à donner aux pays africains les moyens de concevoir des systèmes d’éducation et de formation de qualité qui répondent aux besoins émergents des pays et favorisent une transformation sociale et économique durable.

L’un des principaux objectifs de l’ADEA est de promouvoir un dialogue politique fondé sur des données probantes, l’apprentissage entre pairs, le partage de données et d’informations, la production de connaissances et les partenariats.

En outre, l’ADEA a également créé un mécanisme unique d’apprentissage entre pairs en mettant en place neuf Pôles de qualité inter-pays qui jouent le rôle de catalyseur de réformes innovantes des politiques d’éducation et de formation favorables à une éducation et à une formation de qualité en Afrique à travers la mutualisation des meilleures pratiques et l’échange d’expériences, d’enseignements et de connaissances. Ces PQIP thématiques couvrent les domaines clés ci-après : développement de la petite enfance (DPE), alphabétisation et langues nationales (ALN), éducation non formelle (ENF), développement des compétences techniques et professionnelles (DCTP), enseignement supérieur et recherche scientifique (ESRS), éducation pour la paix (EP), enseignement des mathématiques et des sciences (EMS), enseignement et apprentissage (EA) et enseignement secondaire (ES). Un nouveau PQIP sur les TIC dans l'éducation est également en préparation et devrait être lancé d'ici la fin de cette année.

En outre, l'ADEA soutient activement la collecte, la gestion et l'utilisation des données pour améliorer la planification de l'éducation grâce à des Systèmes d'information de gestion de l'éducation (SIGE) solides et à jour. Depuis 2008, la Task Force de l’ADEA sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (TF-GEAP) a piloté l’initiative des SIGE de l’Union africaine, qui a débouché sur : i) l’identification et l’élaboration de 55 indicateurs pour le suivi des performances des pays dans la mise en œuvre du Plan d’action de la deuxième Décennie de l’éducation pour l’Afrique (2008-2012) de l’Union africaine et, récemment, l’élaboration d’un Manuel d’indicateurs pour la Stratégie continentale de l’éducation pour l’Afrique 2016-2025 (CESA 16-25) ; ii) la formation de plusieurs représentants de pays aux principaux aspects des SIGE ; iii) l’élaboration de stratégies de renforcement des capacités des SIGE au sein des Communautés économiques régionales (CER) ; et iv) les évaluations par les pairs des SIGE au niveau des pays (c’est-à-dire, le Botswana, e-Swatini, la Gambie, le Ghana, le Mali, le Mozambique, et l’Ouganda).

L’Association a produit un volume considérable de produits du savoir portant sur différents domaines thématiques de l’éducation, de la formation et de la recherche en Afrique en rapport avec la croissance socioéconomique et le développement durable. La collecte de publications et de documents de l’ADEA – qui a démarré avec 35 publications au moment de sa création en 1988 – est passée de 165 publications en 2008 à plus de 2000 publications et études en ligne en 2018.  

Tout ce qui précède justifie le besoin essentiel d’une efficace Plateforme d’apprentissage et de gestion des connaissances en ligne de l’ADEA, une plateforme également recommandée lors de l’élaboration du nouveau Plan stratégique 2018-2022 de l’ADEA – s’inscrivant dans le cadre de son Pilier 1 lié à la « Plateforme continentale d’éducation » – afin que l’ADEA puisse servir de porte-voix des priorités africaines en matière d’éducation aux niveaux national, régional, continental et mondial. L’ADEA favorisera également la collaboration, la coordination et le renforcement des capacités de son personnel interne ainsi que de ses parties prenantes clés en vue de soutenir le Pilier 2 ayant trait aux « Services de conseil et d’appui à l’exécution ».

Composantes de la Plateforme

La Plateforme d’apprentissage et de gestion des connaissances fera office de plateforme de renforcement des capacités, de centre d’échange et de référentiel des produits, outils et ressources du savoir que l’ADEA et ses partenaires collectent et/ou produisent.

En particulier, la Plateforme d’apprentissage et de gestion des connaissances aura deux composantes clés : une interface publique (accessible à tous les utilisateurs) et une interface privée sécurisée (dont l’accès est réservé au Secrétariat, aux PQIP, à la Task Force et aux membres du Conseil d’administration de l’ADEA).

Ces deux composantes visent ensemble à :

  1. établir des liens entre les plateformes et réseaux nationaux, régionaux et mondiaux, afin de créer un point d’accès pour partager et promouvoir l’analyse et la diffusion des meilleures pratiques et des produits du savoir éprouvés en matière d’éducation et de formation en Afrique, ainsi que pour l’accessibilité à ces derniers, à travers :
    • l’amélioration de l’accès aux informations techniques grâce à un outil de recherche personnalisable, afin de permettre aux utilisateurs d’obtenir de meilleurs résultats de recherche sur divers thèmes de recherche et produits d’information, y compris les cartes et le contenu multimédia. L’ADEA diffusera également les connaissances dont elle assure la conservation depuis 1988 ;
    • la conception et l’élaboration concertées d’un outil de soutien pour diffuser les connaissances élaborées par les entités chef de fil sur le terrain (PQIP et Task Force), le Secrétariat et d’autres parties prenantes, afin d’améliorer la qualité des informations mises à la disposition des utilisateurs, ainsi que la documentation clé fournie par les partenaires qui soutiennent les actions de recherche et les données probantes factuelles ;
    • le rôle de passerelle vers un large éventail d’outils qui permettent aux pays et aux parties prenantes de traiter des questions liées à l’élaboration des politiques et à leur mise en œuvre sur le terrain ;
    • la correction des lacunes en matière de recherche dans le domaine de l’éducation, en particulier en ce qui concerne la pratique de la recherche en Afrique, et la mise en exergue des cas de succès ainsi que des pratiques innovantes. La Plateforme contribuera à éclairer les politiques et pratiques dans le secteur de l’éducation aux niveaux national et infranational.
  2. soutenir le renforcement des capacités du personnel de l’ADEA à mettre en œuvre le Plan stratégique de l’Association, ainsi que les capacités des parties prenantes à mener les interventions de manière plus efficace grâce à ce qui suit :
    • un système centralisé pour l’accès au contenu professionnel : des éléments d’information importants concernant l’ADEA seront accessibles et pourront être référencés à partir d’une seule source. L’ADEA pourra ainsi réduire les lacunes en matière d’informations et améliorer l’efficacité de ses processus internes ;
    • le suivi et l’évaluation des progrès au niveau des pays : cela facilitera la prise de décisions éclairées par les gouvernements africains sur les questions relatives à l’éducation et à la formation, grâce aux activités mises en œuvre par les PQIP, la Task Force et autres partenaires techniques au niveau des pays, ainsi qu’au suivi et à la présentation des résultats et des impacts tout au long des processus de mise en œuvre ; 
    • un centre de gestion de l’apprentissage : ce centre renforcera la capacité du personnel à améliorer l’efficacité interne de l’ADEA et à consolider l’expertise nationale par le biais de l’apprentissage mixte. Il facilitera l’apprentissage par les pairs et le partage de connaissances et d’expériences entre les parties prenantes en tant que communauté de pratique virtuelle.

Fonctionnalités de la Plateforme

La Plateforme comporte les fonctionnalités clés ci-après :  

  1. Un système de gestion de contenus et de documents

Cette fonctionnalité soutiendra la mémoire institutionnelle de l’ADEA et permettra la création, la classification, ainsi que la gestion de divers types de contenus numériques tout en conservant et en protégeant également les informations électroniques. À cette fin, il sera nécessaire de prévoir l’intégration des sous-fonctionnalités ci-après :   

  • concevoir le cadre et la structure des métadonnées pour le référentiel de connaissances et la plateforme d’échange de connaissances en ligne proposés ;
  • développer le système pour centraliser le stockage des informations pour accéder aux produits du savoir relatifs aux documents institutionnels et administratifs ;
  • soutenir la création de documents numériques, la gestion des informations, la gestion des archives, la gestion des processus professionnels et la gestion des contenus Web ;
  • soutenir la collaboration axée sur les contenus ;
  • réexaminer et mettre à jour le système de référentiel des documents du Secrétariat, des PQIP, de la Task Force et des parties prenantes de l’ADEA ;
  • actualiser la base de données des profils de l’ADEA : cette base de données est une compilation d’informations et de connaissances produites sur les 54 pays africains. Elle contient des informations sur les activités menées par l’ADEA depuis sa création en 1988, ainsi que la base de données des publications de l’ADEA ;
  • mettre à jour le catalogue des publications en ligne de l’ADEA, une riche collection d’activités d’innovation et de résultats de recherche sur l’éducation et la formation en Afrique.

L’ADEA devrait envisager l’utilisation de MS SharePoint ou d’autres logiciels tels que Moodle et fournir un retour d’information à ce sujet.

  1. Un système de partage d’informations

Cette fonctionnalité permettra à l’ADEA de diffuser de multiples façons les données et les informations traitées, afin de s’assurer qu’un soutien adéquat est apporté aux différentes parties prenantes et au public et que ceux-ci sont dûment atteints. À cette fin, il sera nécessaire de prévoir l’intégration des sous-fonctionnalités ci-après :  

  • système d’information électronique : ce système permettra de diffuser des informations instantanées aux réseaux ainsi qu’aux parties prenantes de l’ADEA et sera utilisé pour le partage immédiat de points d’information pertinents sur les activités et les événements ;
  • système de bulletin d’information électronique : le bulletin d’information trimestriel portera essentiellement sur un thème spécifique assorti d’une analyse approfondie en termes de contenu ;
  • système de blog électronique : ce système sera diffusé auprès des réseaux et parties prenantes de l’ADEA et traitera de sujets pertinents sur l’éducation et la formation en Afrique ;
  • système de bourses de recherche : l’ADEA recherchera des opportunités de bourses et postulera  au travers de son pool d’experts ;
  • système de cartographie interactif : la carte interactive permettra aux utilisateurs d’avoir des informations sur chaque pays africain concernant son système d’éducation et de formation.

Le système de partage sera également utilisé pour diffuser : i) les événements de l’ADEA, ses Triennales, ainsi que tout événement lié à l’éducation et à la formation en Afrique et au-delà du continent ; ii) les diverses annonces émanant de l’ADEA et de ses partenaires ; iii) le contenu multimédia.

  1. Un système de renforcement des capacités

Cette fonctionnalité soutiendra le renforcement des capacités nationales grâce à des évaluations par les pairs et des échanges, la création de modules d’apprentissage et d’outils de diagnostic, une assistance technique et des échanges en face à face. À cette fin, il sera nécessaire de prévoir l’intégration des sous-fonctionnalités ci-après :

  • communauté de pratique virtuelle (CPV) : cette sous-fonctionnalité permettra de partager les défis pratiques et techniques, les cas de succès, les idées, les ressources et de définir des solutions communes.
  • système d’apprentissage en ligne : cette sous-fonctionnalité ne sera accessible qu’aux membres inscrits.

En ce qui concerne le processus d’apprentissage en ligne, il serait recommandé d’installer une fonctionnalité complète du système de gestion de l’apprentissage (LMS) basé sur Moodle, mais adapté à l’apprentissage organisationnel. Les membres doivent participer à un processus d’apprentissage collectif dans leur domaine. En outre, des structures sociales doivent être mises en place au sein de la communauté pour aider à la création et à la diffusion des connaissances. Les membres de la communauté doivent apprendre tant au travers d’un apprentissage basé sur l’instruction que de groupes de discussion. Enfin, de multiples dimensions doivent faciliter la gestion à long terme du soutien et permettre des interactions synchrones immédiates.

  1. Un système de suivi et évaluation (S&E)

L’ADEA doit mettre en exergue son impact à tous les niveaux, grâce au suivi et évaluation des activités aux niveaux national et continental. À cette fin, il sera nécessaire de prévoir l’intégration des sous-fonctionnalités ci-après :   

  • réexamen et mise à jour du Système de mesure et de suivi des performances (PMMS) : rassembler les documents clés et assurer le suivi des résultats des activités menées par l’ADEA par l’intermédiaire de son Secrétariat, des PQIP et de la Task Force ;
  • tableau de bord des clients : cette sous-fonctionnalité permettra de mettre en lumière certains impacts clés et les données collectées ;
  • logiciel pour la gestion de projets et la communication interne : cette sous-fonctionnalité fournira le cadre pour que le travail soit accompli dans un ensemble unique et rationalisé.
  1. Un système de gestion des relations avec les parties prenantes (SRM)

Cette fonctionnalité permettra à l’ADEA d’interagir en permanence avec ses parties prenantes et ses partenaires potentiels. L’ADEA rationalisera ses processus et améliorera sa rentabilité.

  • système de base de données des contacts : il permet d’enregistrer, de gérer et de mettre à jour les différents contacts ;
  • questionnaire numérique pour collecter des informations auprès des pays membres : ce questionnaire permet d’obtenir des informations actualisées auprès des pays membres ;
  • système d’assurance qualité : pour évaluer la qualité et l’utilisation de la Plateforme, concevoir et élaborer des formulaires pour l’établissement de rapports ;
  • mobilisation des ressources : tableau de bord indiquant quel partenaire contribue à un projet ou un domaine thématique spécifique de l’ADEA et permettant d’intégrer un rapport d’appel à l’action;
  • intégration d’outils de médias sociaux ainsi que d’autres boutons de partage et d’outils de publication faciles à utiliser, afin de promouvoir une meilleure utilisation de la Plateforme ainsi qu’un meilleur accès à celle-ci ;
  • harmonisation du mécanisme de sélection et de validation des experts dans la base de données des CV des experts : il s’agit d’une base de données d’experts en éducation africains/africanistes qui permet à l’ADEA et à ses partenaires de sélectionner des experts potentiels pour diverses tâches. À cette fin, il sera essentiel : i) de cordonner le partage de cette base de données avec les partenaires ; ii) d’inclure les offres d’emploi existantes de l’ADEA et de ses partenaires ; iii) de connecter le système à LinkedIn pour obtenir une base de données riche et complète.

Hébergement de la Plateforme

L’ADEA hébergera la Plateforme sur son serveur. Le cabinet d’étude-conseil travaillera en collaboration avec l’équipe de l’ADEA pour déployer la Plateforme. Ce cabinet fournira les informations nécessaires et collaborera étroitement avec l’ADEA, qui effectuera un test de sécurité avant le déploiement.

Durée

Il est prévu que la durée totale de la mission soit de huit (08) mois, courant d’avril 2020 à novembre 2020.

Lieu

À domicile

Exigences et qualifications spécifiques

Les profils ci-après sont requis :

  • être un développeur Web/Drupal jouissant d’au moins cinq (5) années d’expérience professionnelle dans le domaine du développement Web, avec une connaissance approfondie et une expérience de travail sur Drupal, PHP, SQL, JavaScript (JS) ;
  • justifier d’un minimum de cinq (5) années d’expérience professionnelle en matière de conception d’interfaces utilisateur et d’expérience dans ce domaine, et posséder une connaissance pratique en matière de conception pour les Plateformes HTML, CSS, XML et/ou CMS. 
  • Avoir une expérience des projets de conception d’intranet sur le Web ;
  • Avoir une bonne compréhension des Plateformes de collaboration nouvelles et en constante évolution ;
  • Disposer de solides compétences en matière de mise en page et de conception ;
  • Être capable de développer des prototypes à partir de n’importe quel modèle.

Les qualifications ci-après sont requises pour l’ensemble des membres de l’équipe de développement :

  • avoir une bonne maîtrise de l’environnement et de la configuration des serveurs Web, connaître la configuration de l’hébergement ;
  • disposer d’une bonne connaissance des sites web adaptés aux mobiles et du déploiement Web ;
  • être doté d’une bonne capacité de communication ;
  • faire preuve d’une solide éthique de travail, être capable de s’auto-diriger et de se motiver ;
  • être titulaire d’un diplôme universitaire supérieur en informatique, en systèmes d’information ou dans un domaine pertinent ;
  • langue : maîtriser l’anglais et/ou le français.

Dossiers de soumission

  • une proposition technique et une proposition financière :
    • un document technique détaillé assorti d’un calendrier des activités (cinq pages au maximum) ;  
    • un budget financier détaillé comportant les outils, les ressources humaines et le coût des voyages éventuels ;
  • une liste exhaustive des membres de l’équipe et leurs CV détaillés.

Soumission des propositions

Tous les documents nécessaires doivent être envoyés à l’adresse suivante : [email protected] au plus tard le vendredi 13 mars 2020 à 12h00 GMT.


En raison du volume important de candidatures, seuls les candidats sélectionnés seront contactés au travers d’une correspondance officielle par courrier électronique. Veuillez ne pas contacter l’ADEA ou les membres de son personnel pour vous renseigner sur la suite de votre acte de candidature.