L’ADEA et l’USAID font avancer l’industrie africaine du livre par le biais de l’Alliance mondiale du livre

Foire internationale du livre au Ghana. Crédit photo : Section des Livres et matériels éducatifs du Pôle de qualité inter-pays sur l’enseignement et l’apprentissage (PQIP-EA) de l’ADEA

Sous l’égide de l’Alliance mondial du livre (AML), l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA), par le biais de la Section des Livres et matériels éducatifs de son Pôle de qualité inter-pays sur l’enseignement et l’apprentissage (PQIP-EA) - et en partenariat avec l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a organisé trois activités avec les parties prenantes de l’industrie du livre du Ghana dans le cadre de la Foire internationale du livre au Ghana (GIBF). Cet événement clé pour le secteur des livres et matériels éducatifs s’est déroulé du 30 août au 2 septembre 2018 au Centre international de conférences d’Accra.

Au nombre des principales activités, figuraitun atelier national de formation sur le logiciel Bloom visant à donner aux écrivains africains les moyens d’agir ; un Séminaire sur l’octroi de licences libres et un Forum ouvert avec le Réseau des éditeurs africains (APNET). Ces événements constituaient un suivi des recommandations formulées dans un Plan d’action approuvé par les parties prenantes de l’industrie africaine du livre lors d’un atelier organisé par l’ADEA en janvier 2018 à Abidjan. 

Des consultants indépendants en édition, dont David Waweru (Kenya), Lisbeth Levey (Israël) et Kirsty Von Vogh (Afrique du Sud), ont facilité les trois événements auxquels ont participé d’éminentes personnalités de l’industrie du livre du Ghana et des représentants issus d’autres pays africains, tels que le Kenya, le Nigeria et l’Afrique du Sud. 

Parmi les principaux résultats obtenus lors de la Foire internationale du livre du Ghana, il est important de souligner que la formation nationale sur le logiciel Bloom a permis de doter 19 auteurs ghanéens de livres en langue locale de compétences techniques leur permettant de produire des livres simples en ayant recours à la technologie de publication Bloom. En ce qui concerne le « Forum sur l’avenir de l’édition en Afrique » de l’ADEA/APNET, 27 participants, dont des éditeurs, des libraires, des présidents d’associations nationales d’éditeurs, des membres fondateurs de l’APNET, des consultants en édition, des écrivains et un représentant issu de l’UNESCO y ont participé. Les principaux objectifs du Forum étaient de prendre connaissance des résultats clés de l’atelier régional de l’ADEA/AML à l’intention des parties prenantes de l’industrie africaine du livre ainsi que de proposer de nouvelles solutions pour améliorer l’efficacité organisationnelle de l’APNET et mettre en œuvre l’édition collaborativeen Afrique. Les participants ont décidé non seulement de faire en sorte que l’APNET (i) soit redynamisé pour prendre la juste place qui lui revient en tant qu’élément catalyseur de l’industrie africaine du livre, ; (ii) de constituer une Task Force relevant de la section des Livres et matériels éducatifs du PQIP-EA de l’ADEA en partenariat avec l’Alliance mondial du livre, pour faire avancer l’industrie africaine du livre par le biais de l’édition collaborative (EC). En ce qui concerne le dernier séminaire, un total de 29 participants, principalement des auteurs, des éditeurs, des libraires et quelques responsables gouvernementaux, ont participé au « Séminaire sur l’octroi de licences libres »dont le but était d’explorer le concept d’octroi de licences libresavec les parties prenantes ghanéennes et d’assurer la sensibilisation ainsi que de créer des possibilités grâce à de nouveaux modèles opérationnels.

En fin de compte, trois recommandations majeures ont découlé de ces activités couronnées de succès :

  1. L’ADEA et l’AML élaboreront une stratégie réaliste, afin de mettre en œuvre l’Initiative pour l’édition collaborative en Afrique conformément aux cinq domaines prioritaires convenus en janvier 2018. En outre, une Task Force à but spécial - composée d’éminents professionnels et de parties prenantes africains intervenant dans la chaîne du livre - sera constituée pour travailler en collaboration avec la Section des Livres et matériels éducatifs du PQIP-EA de l’ADEA tandis qu’une Équipe de coordination sera mise sur pied pour gérer l’édition collaborative en Afrique. 
  2. Le Plan d’action proposé par les participants au Conseil intérimaire du Réseau des éditeurs africains (APNET) devrait être soutenu et des efforts nécessaires devraient être déployés pour redynamiser l’APNET. En outre, la Section des Livres et matériels éducatifs du PQIP-EA de l’ADEA soutiendra toutes les activités de suivi stratégique conduisant à l’atelier prévu pour la Foire du livre de Lagos en 2019 et pendant celui-ci. 
  3. La Section des Livres et matériels éducatifs (LME) du PQIP-EA de l’ADEA continuera de soutenir les Associations des éditeurs dans toute l’Afrique, afin d’organiser des réunions conjointes avec les personnes qui ont été formées au logiciel Bloom ainsi qu’avec les éditeurs locaux d’ouvrages en langues africaines. À cet effet, afin de fournir aux participants une préparation adéquate et une compréhension complète du logiciel de publication Bloom, les prochains ateliers se dérouleront sous forme d’une formation de cinq jours.

Pour avoir de plus amples informations, veuillez contacter :

  • Lily Nyariki, Point focal de la Section des Livres et matériels éducatifs du Pôle de qualité inter-pays de l’ADEA sur l’enseignement et l’apprentissage (PQIP-EA), téléphone : (+254) 733 712117, courriel électronique : [email protected] / [email protected]
  • Aliou Sow, Point focal de laSection des Livres et matériels éducatifs du Pôle de qualité inter-pays de l’ADEA sur l’enseignement et l’apprentissage (PQIP-EA), Téléphone : (+224) 622 54 48 26 / (+001) 514 803 6190, courriel électronique : [email protected]