Le GTGEAP contribue à une publication de l’UNESCO sur l’éducation à la citoyenneté

L’ADEA est active dans le domaine de l’éducation pour la paix depuis plusieurs années, car la paix est une condition préalable à la construction de sociétés cohésives et durables et à l’éducation. Son Pôle de qualité inter-pays sur l’éducation pour la paix (PQIP/EP), dirigé par le ministère Kenyan de l’éducation, encourage l’établissement de la paix à travers l’éducation, et plaide en faveur de politiques nationales qui se penchent sur la gouvernance, et les aspects institutionnels et pédagogiques de la prévention des conflits.

Instaurer la paix à travers l’éducation est également une préoccupation qui se retrouve dans tous les programmes de l’ADEA. Le Groupe de travail de l’ADEA sur la gestion de l’éducation et l’appui à la politique (GTGEAP) contribue ainsi à la prochaine publication de l’UNESCO sur l’éducation pour une citoyenneté mondiale (ECM), avec les recommandations suivantes :

  • Une appropriation nationale de la question ainsi que l’établissement de partenariats entre les gouvernements et les autres parties prenantes sont essentielles, car l’instauration de la paix va au-delà du secteur de l’éducation.
  • Enseigner l’éducation pour la paix est un processus continu qui a sa place avant et après les conflits – pendant les conflits, l’accent sera mis sur un processus de médiation. 
  • Enseigner l’éducation pour la paix exige une approche holistique couvrant les cadres formels, non formels et informels.
  • Il faut repenser la formation des enseignants et mettre davantage l’accent sur les valeurs, les attitudes et les changements de comportement.
  • Il faut également réfléchir à la manière d’inclure l’éducation pour la paix dans d’autres matières comme les mathématiques et sciences, et à l’intérieur comme à l’extérieur de la salle de classe.
  • Une attention plus grande doit être accordée à la spiritualité intérieure (faire appel au cœur, à l’esprit et à l’âme). Ceci exige d’apprendre à se connaître avant de connaître les autres.
  • Consulter, impliquer et planifier avec la jeunesse et essentiel car elle représente l’avenir et donc une composante importante de la société.

Ce sont là quelques conclusions de la session parallèle organisée par l’ADEA lors du Forum international de l’UNESCO sur l’éducation pour une citoyenneté mondiale (ECM), qui s’est déroulée à Bangkok en décembre dernier autour du thème « Préparer les apprenants aux défis du vingt et unième siècle ». La session de l’ADEA était axée sur « L’éducation à la citoyenneté mondiale, la construction de la paix et la prévention des conflits » et a impliqué le Pôle de qualité inter-pays de l’ADEA sur l’éducation pour la paix et le Réseau international pour l’éducation en situations d’urgence (INEE).

L’éducation et l'instauration de la paix cible les apprenants, les gestionnaires, les éducateurs, les communautés et les adultes alphabétisés et illettrés. Le Forum a  joué un rôle essentiel dans le renforcement des efforts de partenaires comme l’ADEA et l’INEE en plaidant en faveur de bons systèmes de gouvernance qui encouragent l’équité et l’utilisation efficace des ressources publiques car celles-ci sont perdues pendant les conflits. 

Pour plus d’informations, contacter : Shem Bodo, chargé de programme du Groupe de travail de l’ADEA sur la gestion de l’éducation et l’appui aux politiques (GTGEAP) : [email protected]