10ème webinaire du GTES de l'ADEA/AUA : Système informel d’enseignement et de formation techniques et professionnels : Leçons pour doter l’Afrique de compétences

Pendant des années, la plupart des pays africains ont concentré l’essentiel de leurs réformes sur le perfectionnement des compétences en ayant recours au système formel d’enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP). Ce faisant, ils ont négligé les autres systèmes de développement  des compétences, à savoir : les systèmes informels et non formels. Toutefois, le contexte de la formation et du développement  des compétences évolue. Une meilleure compréhension des défis subsistant dans la dotation de l’Afrique en compétences a changé la perception de l’EFTP informel.

Parmi les défis auxquels se heurte le développement  des compétences en Afrique, l’on note l’accès très limité à l’EFTP formel avec des centres de formation souvent situés dans les grandes villes, des infrastructures de piètre qualité qui ne peuvent accueillir les flux élevés de jeunes en âge d’aller à l’école (analphabètes et jeunes abandonnant l’école). Avec l’accès limité qu’offre l’EFTP formel, allant de 1 à 12 %, on reconnaît que dans certains pays, les systèmes informels et non formels constituent plus de 80 % des jeunes (Union africaine, 2013). L’on devrait, par conséquent,  tenir compte de ces systèmes, en tant que grands fournisseurs de main-d’œuvre.

Par ailleurs, il y a une inadéquation entre les compétences acquises dans le cadre de la formation formelle et les besoins en compétences du marché du travail, avec un faible taux de transition entre la formation et l’emploi. Les raisons sont connues : la nature de l’économie africaine dominée principalement par le secteur informel qui emploie plus de 80 % de la population active et l’incapacité de prévoir les besoins du marché du travail (Union africaine, 2013).

Leçons concernant le système informel d’EFTP

Le système informel d’EFTP a plusieurs atouts. Les processus de formation et l’environnement sont pour la plupart confortables et familiers pour l’apprenti/l’apprenant, surtout à travers l’utilisation des langues nationales et les coûts de formation plus accessibles pour les familles. Le taux d’auto-emploi y est plus élevé que dans le système formel.

De nombreuses réformes de l’EFTP informel ont déjà été lancées, en particulier en Afrique de l’Ouest. Elles mettent l’accent sur la rénovation de l’apprentissage traditionnel avec l’introduction du « système dual», le partenariat public-privé dans la réforme du système informel de formation et la recherche de la qualité en matière de certification. Au Ghana, 85 % des travailleurs affirment avoir acquis leurs compétences soit par le biais du système de formation informel, soit directement sur le tas (Union africaine, 2013). Le Conseil de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (COTVET) a mis en œuvre plusieurs réformes axées sur la qualité et l’apprentissage tout au long de la vie. Au Bénin, le gouvernement et les parties prenantes ont commencé à réformer l’apprentissage traditionnel depuis 2001 avec la mise en place d’un solide partenariat entre les maîtres-artisans et les organismes professionnels, ainsi que l’introduction de deux certifications : l’une pour l’apprentissage rénové et l’autre pour l’apprentissage traditionnel permettant aux apprentis de passer leurs examens dans les langues nationales.

Perspectives

En dépit de ces réformes, le système informel d’EFTP demeure confronté à de nombreux défis. Il est nécessaire de se concentrer sur la qualité, l’accès pour inclure les populations désavantagées  et, plus encore, sur l’intégration dans le marché du travail. Des mesures efficaces devraient être envisagées dans ces domaines.

Objectifs

Ce webinaire a pour objectifs de :

  1. présenter les défis auxquels se heurte le développement des compétences en Afrique ;
  2. mettre en évidence les potentiels du système informel d’EFTP à fournir des compétences ;
  3. décrire certaines des réformes entreprises dans le système informel d’EFTP en s’appuyant sur deux études de cas (Ghana et Bénin) ;
  4. analyser les résultats de ces réformes et discuter des conditions efficaces pour s’assurer que le développement des compétences dans le système informel devienne un véritable facteur de croissance économique durable.

Résultats escomptés                                                                                                  

Les résultats escomptés de ce webinaire sont les suivants :

  1. une meilleure compréhension des potentiels pour le développement des compétences dans l’EFTP informel ;
  2. une mise en évidence des conditions pour que le système informel d’EFTP devienne un véritable facteur de croissance économique durable en Afrique.

Produits livrables

Les produits livrables du webinaire se déclinent comme suit :

  1. une présentation ;
  2. des échanges avec les différents participants et parties prenantes ;
  3. les leçons apprises de la présentation ainsi que de la session de questions et réponses (Q/R).

Informations sur la présentation qui sera faite lors du webinaire

Date : Jeudi 18 mai 2017

Heure : 12h00 GMT

Lieu : en ligne (Plateforme Adobe Connect)

Organisateurs : Ce webinaire est organisé par l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) par l’intermédiaire de son Groupe de travail sur l’enseignement supérieur (GTES), hébergé par l’Association des universités africaines (AUA).

Public cible

Ce webinaire est ouvert à tous – plus particulièrement  les divisions techniques et professionnelles des différents ministères de l’Éducation en Afrique, le Groupe d’experts de l’EFTP de la Commission de l’Union africaine, le Groupe de travail de l’ADEA sur l’éducation non formelle (GTENF), les responsables et personnel des universités techniques ainsi que des établissements d’enseignement professionnel et technique en Afrique, les organisations non gouvernementales, la diaspora africaine, le secteur privé, les organisations de jeunesse et autres.

Comment participer

  1. Inscrivez-vous à l’adresse suivante : www.aau.org/webinars
  2. Le webinaire sera diffusé en direct à partir du lien suivant : https://meet53484183.adobeconnect.com/wghetalks/
  3. Assurez-vous que Adobe flash player est installé sur votre appareil (ordinateur, Smartphone, etc.)

Tweets en direct et hashtag:

  1. Joignez-nous à la conversation à l’aide de l’hashtag #WGHETalks et partagez vos commentaires et questions.
  2. Suivez notre webinaire via nos réseaux sociaux :

AUA  @AAU_67      |    AUA  AAU    |    ADEA  @ADEAnet    |    ADEA  ADEAnet 

Pour de plus amples informations, veuillez contacter les numéros de téléphone suivants pour obtenir une assistance :

(+233) 302.77.44.95/71.55.88, (+233) 243.29.84.64 ou veuillez nous envoyer un courriel à l’adresse suivante : [email protected] et [email protected]

Présentateur du webinaire : Dr. Ayele M. Adubra

Dr. Ayele M. Adubra est une spécialiste de la question du développement des compétences techniques et professionnelles. Elle a servi au sein de nombreuses organisations internationales (par exemple, le Groupe de la Banque africaine de développement - BAD, l’ADEA, l’Agence suisse pour le développement et la coopération - DDC, l’UNESCO et l’USAID).

Elle jouit d’une expertise dans les domaines de la conception, de la mise en œuvre et de l’évaluation des politiques et programmes de développement  des compétences techniques et professionnelles. Elle a également travaillé comme enseignante et formatrice de formateurs et a été inspectrice d’école au ministère de l’Enseignement technique et professionnel au Togo pendant plus de 15 ans.

Elle est membre du Groupe de travail de l’Union africaine sur l’EFTP et du Groupe consultatif de la Banque mondiale sur le Partenariat pour le développement des compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologies (PASET).

Elle est titulaire d’un doctorat en éducation et développement des ressources humaines obtenu à l’Université d’État de Pennsylvanie (États-Unis).